Echos du Patrimoine

Echos du Patrimoine (78)

Tous Mécènes avec la Mission Apollon

Pour que l'Apollon citharède rejoigne les collections nationales

La 10ème campagne d’appel au don vient d'être lancé à travers un projet de sauvegarde pour le public d'un chef-d'oeuvre antique, exceptionnel. Exceptionnel par son histoire pour parvenir jusqu'à nous comme le souligne Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, "c'est exceptionnel !"et dans un état d'une grande beauté lorsque l'on connaît les péripéties que l'oeuvre a subi.

Nikos Aliagas, journaliste et photographe, est le parrain de la campagne. Touché par l'oeuvre, il nous délivre des clichés de cette beauté, en toute sincérité.

Tous Mécènes avec l'Apollon au Louvre © photo PdF 2019

 

 

Amis des Arts

La Société des Amis du Louvre très impliquée dans ce sauvetage, a contribué au total avec un montant de 3,5 millions d’euros, soit la moitié de la somme nécessaire (valeur de l'objet estimé à 6,7 millions d’euros).

Un peu d'Histoire

Datée du 1er ou du 2ème siècle avant notre ère, cette statuette en bronze d’une facture exceptionnelle représente Apollon, dieu grec des
arts, de la beauté masculine et de la lumière.

Sans doute appartenait-elle au décor d’une villa romaine des environs de Pompéi, dévastée par l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C. L’Apollon fut épargné et, enseveli sous les cendres du volcan.

Puis, il échappa à une autre destruction, celle promise à la plupart des bronzes grecs et romains de l’époque, refondus dès l’Antiquité et jusqu’au Moyen Âge pour récupérer leur métal.
Connu depuis 1922 dans la collection Durighello, l’Apollon citharède de Pompéi est demeuré en mains privées françaises pendant près d’un
siècle.

Une pièce unique encore jamais présentée au public

Durant toute la campagne d'appel au don, l’Apollon citharède sera exceptionnellement présenté au musée du Louvre*

 

Du 5 novembre 2019 au 28 février 2020

 

« Tous mécènes! », première opération de mécénat participatif lancée par un musée national français

*Galerie Daru, Aile Denon, niveau 0.

De 9h à 18h, sauf le mardi.
Nocturne mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.
Tarif d’entrée au musée : 15 €.
Réservation d’un créneau horaire pour un accès en moins de 30min : 17 €.
Achat en ligne : www.ticketlouvre.fr
Renseignements, dont gratuité :
www.louvre.fr


Retrouvez la campagne en images sur : 
www.tousmecenes.fr
#TousMécènes
#MissionApollon

mardi, 05 novembre 2019 Écrit par

Les 170 ans du Premier timbre français

1849-2019 Le Cérès vingt centimes noir fête ses 170 ans Le 1er mai 1840 émission du premier timbre poste au Monde

 

Le Salon Philatélique d'Automne met l'accent sur cet anniversaire qui aux yeux de tous les passionnés de timbres-poste a une signification importante.

Il faut dire que la Franca avait du retard par rapport à ses voisins britanniques, qui de leur côté, possédaient déjà dix ans avant nous le célèbre Black Penny !

 

 

Le timbre français sera à l'effigie de la République, de couleur noire et représente la déesse de la Moisson, Cérès.

Le ’20 centimes noir’ est devenu un timbre mythique et si un exemplaire oblitéré se négocie à un prix accessible, certaines pièces s’arrachent en revanche à plus de 10 000 euros.

De nombreuses activités sur place vous attendent dont la mise en vente d’un bloc de 4 timbres de la Cérès, revisité par le graveur Louis Boursier.

Pour les amateurs de métiers d’art, un atelier-démonstration organisé en partenariat avec la société Pouget Pellerin, permettra à trois graveurs de faire partager leur savoir-faire en matière de gravure de timbres-poste. Ce savoir-faire est notamment à l’origine de la célèbre technique d’impression en taille-douce propre à la France.

Salon Philatélique d'Automne

Du 7 au 9 novembre 2019

Espace Champerret - Hall A - Paris 17ème

Entrée gratuite

De 10h à 18h sauf samedi jusqu'à 17h Métro Porte de Champerret ligne 3

mercredi, 06 novembre 2019 Écrit par

La Fabrique de l'Art

Un futur pôle de conservation et de création

La volonté de préserver les collections uniques du Centre Pompidou va créer une nouvelle structure, ouverte vers un public plus éloigné du centre ville parisien et Massy paraissait un endroit idéal pour développer ce nouveau lieu culturel en région parisienne. 

Plus de 120 000 oeuvres sont abritées au Centre Pompidou. Conservée par le Musée national d'art moderne, cette collection est la propriété de l'Etat et constitue l'une des plus importantes en Europe.

Ce futur Centre Pompidou accueillera également les réserves du musée national Picasso-Paris.

Art, sciences et architecture de nombreuses disciplines se mettront en place pour accueillir le public et le faire vibrer au milieu d'une programmation sans cesse en mouvement; l'idée étant de faire connaître les métiers du musées (conservation, restauration, encadrement...) et de laisser voir l'immense collection entretenue par le Centre Pompidou depuis des années.

Les sciences et l'architecture tiendront une place de choix grâce au Pôle de Saclay, à proximité.

D’une superficie de 22 000 mètres carrés, cette Fabrique de l'art participera à animer l'agglomération en poposant différentes animations :ateliers, expositions, lieux de répétition théâtrale..., 

A l'avenir le pôle francilien du Centre Pompidou, alliant conservation, création et présentation des oeuvres, devrait ouvrir en 2025.

vendredi, 18 octobre 2019 Écrit par

Gauguin aux enchères

Exposition en avant-première à Paris dès ce 3 octobre

De 1898 à nos jours, Te Bourao II a été présentée dans les principales expositions sur la période tahitienne de Paul Gauguin à travers le monde, au Fogg Art Museum de Cambridge, au Museum of Art de Batlimore, au Grand Palais ou au Musée d’Orsay à Paris. Elle fit même l’objet d’un prêt longue durée de dix ans au Metropolitan Museum à New York, de 2007 à 2017.

 

Peinte en 1897 à Tahiti, l’huile sur toile est une oeuvre testament synthétisant les thématiques et obsessions tahitiennes de l’artiste, en proie à de nombreux tourments. Te Bourao II provient d’un cycle majeur de neuf peintures de Paul Gauguin réalisées à Tahiti et envoyées à Paris en 1898 dans le cadre d’une exposition consacrée à l’artiste à la galerie Ambroise Vollard. Parmi ces chefs-d’oeuvre, figurait l’emblématique tableau D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?. De cet ensemble, Te Bourao II est aujourd’hui le seul encore en mains privées ; les huit autres ornent les cimaises des plus prestigieuses institutions: le musée des Beaux-Arts de Boston, le musée de l’Ermitage à Saint Pétersbourg ou le musée d’Orsay à Paris.

Du jeudi 3 au mercredi 9 octobre 2019

Exposition du vendredi 29 novembre au mardi 3 décembre 2019

Vente aux enchères le mardi 3 décembre 2019, à 20h 

Artcurial

7, Rond-Point des Champs-Elysées, 75008 Paris

jeudi, 03 octobre 2019 Écrit par

Des timbres pour les 350 ans de l'Opéra de Paris

Les 350 ans de l'Opéra de Paris et les 30 ans de l'Opéra Bastille

Pour marquer cette date anniversaire, la Poste a décidé d'émettre un bloc de timbres en l'honneur de l'Opéra de Paris. Le bloc et le timbre ont été créés par Mircea CANTOR, artiste francoroumain. Elle s'exprime sur différents supports, la photographie, la sculpture, la vidéo, le dessin et l’installation scénique.

 

Le Souvenir philatélique Création et mise en page Mircea Cantor. Gravure Sarah Bougault

Des Arts et du divertissement

Le 28 juin 1669, le roi Louis XIV signait à Saint-Germain-en-Laye les lettres patentes autorisant le poète Pierre Perrin à établir une académie d’opéra pour proposer au public des représentations en musique et en langue française, qui allait devenir quelques années plus tard, en 1672, l’Académie royale de musique.
Par cet acte, le roi voulait contribuer à son divertissement personnel et à celui du public, accueillir des artistes de tous les pays pour transmettre le goût du théâtre, de la danse et de la musique. Louis XIV léguait ainsi à la France une institution exceptionnelle qui posait les fondements de l’opéra français.

D’abord installé salle du Jeu de paume de la Bouteille, l’Opéra devait occuper plusieurs salles à travers les siècles, jusqu’à celle conçue par Charles Garnier et inaugurée en 1875 : le Palais Garnier, place de l’Opéra.

 

Dès le 21 septembre 2019 

Création et mise en page Mircea Cantor.
Gravure Sarah Bougault.

Prix de vente du bloc : 2,60 € (2 timbres, valeur faciale 1,30 € Lettre International)

Tirage à 500 000 exemplaires

Le Bloc Timbre Souvenir constitué d’une carte avec 1 feuillet inséré (2 timbres)

Tiré à 30 000 exemplaires

Prix de vente : 6,00 €

Disponible dans certains bureaux de poste ou la boutique "Le Carré d’Encre", au Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, 75015 Paris

vendredi, 20 septembre 2019 Écrit par

Chasse au Trésor à la Monnaie de Paris

Chasse aux pièces d'or : une édition royale

Le jeu en vaut la chandelle puisqu'il s'agit de remporter une pièce d'or de 200€ et de nombreux lots viendront récompenser les équipes participantes...

Un parcours ludique entrainera les joueurs à rechercher des pièces d'or.

Sous la houlette de Stéphane Bern le Musée du 11 Quai de Conti s'amuse avec l'Histoire pour un second épisode. En mars dernier déjà les collections patrimoniales de la Monnaie de Paris avaient été rééditées, rebelote en septembre !

11 nouvelles pièces viennent compléter la collection

La Monnaie de Paris © photo PdF 2019

 

Prenez note des sessions de jeux

Le 28 septembre - 16h ouverture de la billetterie le 5 septembre à 10h

Le 26 octobre - 13h30 et 16h ouverture de la billetterie le 7 octobre à 10h

Le 23 novembre - 13h30 et 16h ouverture de la billetterie le 4 novembre à 10h

Le 14 décembre - 13h30 et 16h ouverture de la billetterie le 25 novembre à 10h

 

A partir de 7 ans
Tarif : 2€/participant


Inscription obligatoire via la billetterie en ligne : billetterie.monnaiedeparis.fr
Groupe de 5 participants maximum (une seule inscription autorisée par groupe)

Monnaie de Paris

11 Quai de Conti 75 006 Paris


Du mardi au dimanche 11h - 19h
Mercredi jusqu’à 21h

lundi, 23 septembre 2019 Écrit par

La correspondance des Bonaparte, secrets de famille

La bibliothèque Fesh présente une exposition inédite "Correspondance des Bonaparte, secrets de famille" dans le cadre du 250e anniversaire de la naissance de Napoléon Bonaparte.

En effet c'est une première fois comme le souligne, Elisabeth Périé, directrice des bibliothèques et médiathèques de la Ville d’Ajaccio.

Composé d'un lot de 18 lettres qu'a fait don à la Ville, le 6 décembre 1976, Christiane Sportuno-Coty, fille du parfumeur François Coty et généreuse mécène, cette présentation bénéficie de la coopération de l'historien David Chanteranne, commissaire de l'exposition. 

Des missives qui couvrent une époque large : des origines corses, avec l’une des lettres du père, Charles-Marie, jusqu’à celle du prince de Canino en 1841, en passant par l’époque impériale.
On découvre ainsi la correspondance militaire inédite de Napoléon Ier adressée au général Clarke, duc de Feltre et ministre de la Guerre, où l’on trouve des informations importantes sur la conduite de la campagne de Saxe en 1813.

Une correspondance plus intime comme ce courrier adressé par Letizia, Madame Mère, à son fils Lucien, à propos de la naissance de son petit fils le futur Napoléon III, un écrit touchant de Marie-Louise qui s’enquiert de la santé de son fils le Roi de Rome, ou encore diverses correspondances de la fratrie en exil …

Du 14 septembre au 14 octobre 2019

Entrée libre

De 9h à 17h

Bibliothèque Fesch

50 rue du cardinal Fesch

20 000 Ajaccio

04.95.51.13.00

samedi, 14 septembre 2019 Écrit par

Centenaire du Musée de l'Air et de l'Espace

Le patrimoine aéronautique français

Les 28 et 29 septembre, c'est un week-end exceptionnel qui nous attend à l'occasion des Cent ans du musée de l'Air et de l'Espace où près de 40 avions historiques offriront un specatcle aérien l'après-midi. Il sera possible de les voir exposés le matin.

Toute l'aviation de transport, sportive et militaire, accompagnée de la Patrouille de France pour célébrer cette date historique.

A voir Morane MS 317, Stampe SV4, Boeing PT 17 Stearman, Douglas DC3 Dakota, Junkers Ju52, Yak-3, Douglas AD-4 Skyraider, North American P-51 Mustang, Spartan 7W, Corsair F4U.
Les championnes du monde Catherine Maunoury et Aude Lemordant clôtureront le meeting avec une démonstration de voltige sur Extra 330, en quatuor avec la patrouille Carnet de Vol sur Pitts et Cap 222.
Tarifs 
 +26 ans : 12€ / prévente : 10€
Tarif réduit : 10€
Tarif jeune 19-25 ans : 8€
Tarif jeune 10-18 ans : 6€
Gratuité : moins de 10 ans
Groupe : 8€ (15 personnes)
Les forfaits avions sont vendus en plus, sur place : 7€ pour les +18ans, gratuité pour les -18 ans.
Samedi 28 septembre 2019
10h-18h : salon des exposants du Carrefour de l’Air (Hall Concorde)

Dimanche 29 septembre 2019
10h00 - 18h00 : salon des exposants
10h00 - 12h00 : avions visibles en statique
13h00 - 17h00 : meeting aérien du centenaire 
mardi, 03 septembre 2019 Écrit par

De la monnaie royale à Bordeaux

Un voyage dans l’Histoire de France, du XIIème au XVIIIème siècle, à travers les dynasties des Capétiens, des Valois et des Bourbons.

Il est rare de pouvoir découvrir et encore plus exceptionnel d'approcher les pièces de monnaie présentées le 20 septembre prochain à la vente Briscadieu. La rareté et la qualité de ces pièces royales françaises réunies ici va susciter, c'est certain de vives émotions pour les collectionneurs avertis.

Provenants d'une succession, la famille a souhaité faire bénéficier un large public de ces trésors.

Parmi les lots remarquables, "la" monnaie de plaisir pour Louis XIII de Quatre Louis en or de l’atelier de Paris (fig. 1 – lot 45 de la vente), dont seulement 7 exemplaires sont référencés à ce jour. Sans doute, s'agit-il là de la plus rare monnaie d’or royale française, sa mise à prix se situera autour de 70 000€.

 

Lot 71 - Louis XV. Quart de Louis d’or de Noailles 1717 A. Paris. R/CHRS.REGN.VINC.IMP. Deux écus de France couronnés et deux écus de Navarre couronnés, posés en croix, avec différent d'atelier au centre, cette croix étant cantonnée de quatre lis divergeant du centre. Dr.738(2012). Gad.325 (R4). 2,86grs. Estimation 4500€ © photo Briscadieu

Différents fleurons de la numismatique royales seront proposés tels que ce rare et superbe exemplaire du Guyennois d’or pour le Duché d’Aquitaine sous Edouard III (lot 5 de la vente, fig. 3). Un denier d’or dit « à la masse » de Philippe IV (1285-1314) (lot 12 de la vente, fig. 4), Une très rare Couronne d’or de Philippe VI (1328-1350) estimée autour de 20 000 € (lot 16, fig. 5) partie d’une série pour ce Roi comprenant aussi un Pavillon d’or, un Ange d’or, une Chaise d’or, un Ecu d’or à la chaise et un double Royal d’or, et bien d'autres surprises pour les amateurs.

Lot 45 - Louis XIII. Quatre Louis 1640 A. Paris. A/ LVD.XIII.D.G.FR.ET.NAV.REX. La tête laurée du roi Louis XIII à droite, le col nu. Date sous le buste. R/CHRS.REGN.VINC.IMP. Croix composée de 4 fois deux "L" couronnées et cantonnée de quatre fleurs de lis; en son centre la lettre d'atelier de Paris. Dr.15(2012). 7 exemplaires. Gad.60 (R5). 26,86grs. Estimation 70 000 € © photo Briscadieu

Vente le 20 septembre à 14h30

Exposition le vendredi 20 septembre : de 9h30 à 12h30

Hôtel des ventes Bordeaux Sainte-Croix

12-14, rue Peyronnet

33 800 Bordeaux
T. : +33 5 56 31 32 33

mardi, 03 septembre 2019 Écrit par

La Joconde à Blois

Une Joconde grand format

Visible jusquà la fin octobre, la Joconde s'expose à la vue du public. Pour conclure en beauté les manifestations dédiées aux 500 ans de la Renaissance, la ville habille son esplanade emblématique.

L'escalier monumental escalier Denis Papin, il se voit à plusieurs kilomètres ! (124 marches – 3 paliers) bien connu des blésois, met en scène la plus grande Dame de la Renaissance.  

L'habillage restera visible jusqu'aux Rendez-vous de l'histoire à la mi-octobre.

 

mardi, 03 septembre 2019 Écrit par
Page 2 sur 6

Compteur de visites

Aujourd'hui 89

Hier 1031

Ce mois ci 15185

Depuis le début 3808463

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR