Avantages

Avantages (13)

Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour accéder à cette rubrique

Le Nessay a fait peau neuve

Sous des airs de carte postale se cache une histoire de passionnés pour un château tout de briques orangées, posées sur son rocher en Ille-et-Vilaine. Une drôle de construction au milieu de la baie, non loin de la Rance.

 

Le Nessay, dans son écrin © photo PdF 2019

Une rénovation ambitieuse et de l'énergie à revendre et voilà que repart l'histoire de Nissay !

 

La décoration personnalisée ajoute une touche de charme au lieu © photo PdF 2019

C'était une coquille vide qui méritait que l'on s'y attache. Après un désamiantage radical, la petite entreprise familiale décide d'y créer un lieu convivial séminaires, des chambres et des suites agrémentées de mobilier chiné, le tout assorti à un Bistrot chic, le bouche à oreille fait office d'invitations !

Ouvert toute l'année, la clientèle, beaucoup d'habitués, viennent profiter des derniers rayons de soleil sur la Baie. Une demeure conviviale qui attire la gaité et sait mettre ses hôtes à l'aise.

 

Le Nessay

35 800 Saint-Briac-sur-mer

02.99.21.02.10

samedi, 27 juillet 2019 Écrit par

Autour du Four

Amis abonnés si vous passez par le Pays des Ecrins, voici une adresse de qualité, qui ne paye pas de mine mais très appréciable. Au premier abord, c'est un pavillon dans un lotissement comme un autre mais sur l'ardoise à l'entrée de son jardin, on peut lire Auberge, là vous pénétrez dans le royaume d'Esther.

Ancienne institurice, Esther Poncet a une autre passion que celle d'enseigner, celle de cuisiner. Et pour assouvir ce besoin, elle nous accueille dans sa maison toute l'année.

Entourée d'une jeune équipe motivée, sa cuisine régale les papilles avec des produits frais, faits maison, et comme son nom l'indique cuite au feu de bois !

© photo PdF 2019

La vue est superbe, sous la terrasse abritée du soleil.

Son adresse est bien connue des gourmands du coin, qui vous indiqueront de prendre le départ de la Vallée du Fournel en direction des Mines d'argent, à visiter dans la foulée, après le dessert...

Un Mimi-resto comme l'appelle sa propriétaire

Autour du Four

Ouvert toute l'année

Sur réservation les midis et soirs

04.92.23.00.69

8 rue de Portin

05120 L'Argentière-La-Bessée

lundi, 22 juillet 2019 Écrit par

Halte au château de Labro

Les Ruthénois, comprenez les habitants de Rodez, apprécient énormément cette adresse et on comprend pourquoi...

Cette belle bâtisse, ancrée dans le terroir, nous raconte une histoire. Des années de persévérance l'ont transformée en une résidence luxueuse. Dans un écrin de verdure sur la campagne aveyronnaise, le château de Labro se compose de différents bâtiments, acquis au fil des ans par les actuels propriétaires, férus d'art.

 

De l'élégance au château de Labro © photo PdF 2019

Un peu d'Histoire

D'Aubrac en Quercy

Situé à environ 5 kms de Rodez, cet ancien "mas de La Bro" laissait passer à ses pieds, la Draye, le chemin rural dédié à la transhumance des bovins.

En Occitan "la broa" signifie la limite, le talus qui borde le champ. C'est toujours le cas, fort heureusement pour nous, la campagne environnante semble restée comme autrefois. La demeure date de la fin du XVe, elle évoluera au fil des siècles à la fin du XVIe puis au début 19ème période durant laquelle les propriétaires la famille de Meynier lui apporte une touche néo-gothique.

Ce qui fait son charme aujourd'hui. L'édifice porte encore des traces des désidératas de son premier commanditaire Anthoine Créato. En 1629 un acte de vente précise que Labro se compose de deux ailes perpendiculaires.

Sa lignée conservera le logis jusqu'à la fin du XVIIe. Puis sera sous la coupe de la famille Combis de Patris. 

 

Labro et ses dépendances © photo PdF 2019

1811, le château passe entre les mains du Procureur du Roi, Pierre-Louis-Joseph Meynier. L'aile sud disparaît, la tour et son escalier sont remaniés.

Labro acquière ses lettres de noblesse, les communs et les dépendances furent reconstruits au 19ème. Les échauguettes agrémentées d'une toiture en bulbe et l'ajout d'un balcon et d'une porte fenêtre transforment le château rustique en une demeure plus apprêtée. Les aménagements intérieurs se poursuivent à cette époque.

L'élevage bovin puis ovin ainsi que le fermage forment les revenus du Domaine. Découpés en cinq lots chaque bâtiment fut vendu à des agriculteurs voisins. C'est en 2001 que le couple Jean et Nizou Rouquet entreprirent de le reconstituer pour en faire une propriété telle que nous la connaissons aujourd'hui : redécorée, réaménagée.

Quinze ans après le Château de Labro est devenu une adresse de charme.

Château de Labro

12850 Onet le château

05.65.67.90.62

 

mardi, 30 juillet 2019 Écrit par

L'Auberge des Pêcheurs

Située non loin de la Vallée des Peintres, l'auberge reprise par un chef irlandais fait revivre le village. Des spécialités culinaires variées, du poisson, et des produits frais, il y en a pour tous les goûts. L'adresse est fréquentée assidûment preuve de sa notoriété.

Aux beaux jours, l'on profite de sa terrasse au bord de l'eau, face à l'ancienne filature.

Le cadre est buccolique à souhait et l'on se sent au coeur d'un patrimoine préservé ce qui est un véritable atout.

La Celle dunoise à proximité du méandre des Sillons © photo PdF 2019

Dès que l'on arrive à la Celle Dunoise on sait que l'on est dans la Vallée des Peintres puisqu'une reproduction d'un tableau d'Eugène Alluaud, personnalité incontournable de l'école de Crozant, est exposé.  

La rivière en surplomb, est enjambée par un charmant pont médiéval. Le village offre un panorama unique.

Tout le charme discret et authentique de la Creuse se trouve ici réuni.

Dépaysment assuré !

Menus de 30 à 50€

Auberge des Pêcheurs

2 Rue des Pradelles

La Celle Dunoise

05.55.89.02.45

 

mardi, 23 juillet 2019 Écrit par

A l'Auberge du Vieux Pont

 

Impossible de ne pas succomber au charme de Belcastel. Sa quiétude et son environnement enchantent immédiatement.

Classé parmi les plus beaux villages de France, il a en plus la grande chance de posséder une adresse gourmande, récompensée par le Michelin et recommandée par Patrimoine de France !

© photo PdF 2019

Cette belle auberge héritage familial, est tenue par deux soeurs, Elles en ont fait un lieu élégant, Françoise à l'accueil, vous met à l'aise et Nicole vous régale de sa cuisine, étoffée au fil des années. 

La chef a développé, fruit de son expérience culinaire, sa signature. L'établissement familial proposait la cuisine de Maman, non sans renier ce bel héritage, elle a affirmé sa propre identité. En 1986, le restaurant prend un tournant tant dans ses menus que dans sa décoration. Nicole souhaite offrir "une cuisine qui fait voyager" tout en privilégiant le terroir.

La douceur de vivre à Belcastel © photo PdF 2019

Les producteurs sur place, ont privilégié la qualité et la pêche locale apporte une régularité dont elle ne disposait pas avant. Que du mieux.

Aujourd'hui l'Auberge du Vieux Pont affiche complet et il faut bien réserver avant pour pouvoir profiter de ce lieu ouvert sur la nature.

En Aveyron

Menus à 35, 70 et 95 €

Auberge du Vieux Pont

12 390 Belcastel

05.65.64.52.29

 

jeudi, 11 juillet 2019 Écrit par

La maison Andromède et Persée, des thés raffinés

Offre spéciale ABONNES !!!!

Rendez-vous pour un Teatime le 23 juin exclusivement féminin, durant lequel deux thés en exclusivité seront présentés, dans un lieu encore tenu secret ! Vite les places sont limitées. Rencontre avec la romancière Carole Mbazomo pour une conversation autour de son roman « Te Retrouver ».

L'Art de la cérémonie du Thé

Création de Sarah et Hajer Ghoula, la Maison Andromède et Percée

Quel beau projet ont développé deux soeurs passionnées de thés (Sarah est professeur de lettres modernes et Hajer, médecin) de nous faire voyager et découvrir des saveurs fines et délicates dans une gamme crée par amour pour cette boisson miraculeuse. 

Mais ce n'est pas tout ! non seulement ces jeunes entrepreneuses ont dû concentrer une énergie considérable pour se lancer dans une aussi extravageante aventure mais leur concept est novateur. L'idée est de se retrouver entre amoureux de thés autour de conférences, de rencontres littéraires, d'ou le nom de Banquet pour cette Première collection.

L’Impérial (China Yunnan Imperial Golden Bud)
Le Fastueux (Darjeeling First Flush)
Émoi (th é Oolong Da Wu Ye)
Le Volupté (thé Dan Cong Oolong Ya Shi Xiang)

Teatime avec la sélection de la Maison Andromède et Percée

Le Salon d’Andromède*

Prochain teatime auquel nous convient Sarah et Hajer se tiendra le dimanche 23 juin 

On ne peut être qu'emballé par une initiative aussi enthousiasmante. Elles collaborent avec des producteurs sur place, qui respectent une éthique responsable vis à vis de leurs salariés.

A découvrir, la nouvelle marque de thés rares et de grand cru Andromède et Persée

Le kilo est un peu élevé mais la qualité a un prix. De 39 à 49€ pour 40grs.

D'une durée de 4 heures, le Salon est l'occasion de rencontrer des artistes en dégustant un thé de la Collection Andromède

Pour vous abonnés, la Maison nous offre une belle réduction de 32€ au lieu de 40€

https://www.andromedeetpersee.com/produit/salon-dandromede/

vendredi, 21 juin 2019 Écrit par

Les Chasseurs cueilleurs, l'adresse à avoir

Abonnés à votre magazine voici une adresse gourmande chez laquelle vous beneficierez d'une réduction de 10% sur votre commande.

Pour tous ceux qui ne sont pas encore convaincus que la cuisine nouvelle tendance laisse sur sa faim allez découvrir cette adresse vous nous en direz des nouvelles ! Les Chasseurs cueilleurs nous régalent.

Il devient  tellement rare de trouver une belle adresse gourmande, équilibrée et correcte niveau qualité prix que l'on se réjouit de profiter de celle-ci !

Des produits bio, sans gluten, sans sucre raffiné, la cuisine Paléo est de retour

Tous les plats sont imaginés en fonction des saisons

Du goût des saveurs, des épices, on voyage !

Tout est cuisiné sur place. Les portions sont parfaites de quoi rassasier un gourmand. Les jus sont concus le jour même composés d'alliance inattendus ,ils sot délicieux, du concentré de vitamines.

D'une propreté irréprochable, on peut voir les plats se réaliser sous nos yeux, la cuisine est transparente, le restaurant a opté pour une décoration zen, simple,et propre.

L'aventure continue pour les Chasseurs Cueilleurs

A l'origine le foodtruck permet de tester des recettes qui rencontrent le succès auprès du public et le grand saut c'est aujourd'hui avec l'ouverture de ce restaurant.

Et un choix pour tous de recettes paléo, faible en glucides elle favorise des viandes maigres,volailles, poissons, fuits de mer, oeufs, fuits et légumes pauvres en amidon

A toure heure de la journée sur place ou à emporter

Chasseurs cueilleurs
33 rue du faubourg poissonnière 

75009 Paris 
lundi au vendredi : 9 h à 17 h
samedi et dimanche : 10 h à 16 h

 

mercredi, 29 mai 2019 Écrit par

Halte gourmande au Train Bleu

Avant de partir en voyage, une halte s'impose dans cette belle adresse gastronomique.

Depuis 2018, la Maison Rostang est aux commandes et remet en ligne de mire toutes les spécialités du Terroir de cette ligne magique : Paris-Lyon-Méditérranée, si nous partions en voyage...

Jusqu'à la fin avril, le Train Bleu invite à sa table le chef Mathieu Viannay de l'adresse emblématique lyonnaise, La Mère Brazier. Il apporte dans ses bagages tout un savoir-faire relevé et gouteux.

Parmi les subtilités du menu relevons en entrée saucisson chaud de Lyon, au beurre pistaché et écrasé de pommes de terre aux condiments, une Matelote de lotte et tête de cochon joue les accords subtils terre-mer 

Ce chef étoilé signe des plats authentiques, une note Terre Mer agrémente des créations qui trouvent leurs places dans un menu équilibré et abordable.

Si ces nouveaux plats proposés au menu du jour ajoute un renouveau vous pouvez panacher avec quelques traditionnels qui ne déçoivent jamais. Au dessert l'incontournable Baba au rhum. Laissez-vous tenter par de petites madeleines au miel subtilement sucrées, un régal pour les papilles.

Un monument de la cuisine française

L'adresse est réputée pour sa haute tenue culinaire mais l'émotion saisie toujours dès que l'on pénètre à l'intérieur.

D'office, le décor somptueux en impose, on se sent tout petit. Mais la chaleur humaine et le professionnalisme des équipes met à l'aise. Installés dans le décor, on a plaisir à écouter le comédien chanteur qui anime la salle en racontant aux clients l'Histoire de l'établissement.

On profite de la salle du Train Bleu en musique © photo PdF 2019

Le Train Bleu, synonyme de monument parisien, en 1972 certaines salles sont classées au titre des Monuments Historiques et même si certains éléments de décor furent vendus aux enchères il y a quelques années, le lieu a réussi à conserver son âme.

Un peu d'Histoire

Le style néo-baroque de ce restaurant parisien est hors-norme, sauvé en 1966 par le ministre de la Culture André Malraux, il est la première halte des voyageurs de la Gare de Lyon.

 

Le Train Bleu © photo PdF 2019

 

Ici les habitués croisent les touristes émerveillés par la salle de restauration, immense, ponctuée d'élégants lustres. Eclairée par ses baies vitrées offrant une vue unique sur les quais, l'ambiance est au dépaysement.

C'est ce que les tableaux évoquent, les pays lointains, la fascination pour l'Orient le Maghreb...La Belle Epoque est propice aux voyages, le train le paquebot, l'automobile tout est facile.

Imaginez-vous vivre au moment de l'Exposition Universelle de 1900, un tourbillon dans le décor parisien : le Grand Palais, le Petit Palais, le Pont Alexandre III et notre gare de Lyon qui inaugure un buffet au nom de Train Bleu, hommage à la ligne Paris Vintimille qui suit la Méditerranée le long de la Côte d'Azur à l'Italie.

Menu Entrée Plat Dessert 75€

Jusqu'au 26 avril 2019 

Ouvert tous les jours de 11h30 à 14h45 et de 19h à 22h45

Bar de 7h30 à 22h

Le Train Bleu

Gare de Lyon

75012 Paris

01.43.43.09.06

jeudi, 18 avril 2019 Écrit par

Waknine, de l'élégance dans l'assiette

Avec les beaux jours qui arrivent on souhaite être en forme, -surtout les bonnes- manger équilibré et profiter du soleil, chez Waknine, on est au bon endroit.

La terrasse va ouvrir au printemps. Fréquenté par ses fidèles habitués, et le bouche à oreille colportant l’excellente réputation de l’établissement, la salle affiche complet. 

Plusieurs bonnes raisons à cet engouement, les produits frais du jour, cuisinés maison. Et le restaurant familial applique la meilleure formule qui soit : une courtoisie aimable. 

Pour se réjouir des bonnes choses 

Les clients, à l’aise, sont comme invités à la table de Samuel Waknine.

 

Restaurant chez Waknine © photo PdF 2019

 

La décoration, inspirée par le vécu de la Maison, n’a pas bougé depuis des décennies.

Aux petits oignons

Du Classique 

Pas de menu du jour ici car les habitués savent que le plat principal va satisfaire leur appétit, l’assiette est copieuse. Les entrées variées, une déclinaison autour de 15€, la plus onéreuse étant le foie gras (22€)

Un beau choix de poissons (25/26) viandes cuisinées maison -Tartare de boeuf Waknine- le tout agrémentés de légumes du jour, craquants à souhait.

Toujours bon pour la ligne. 

 

Mousseline au citron Sylvie Vartan © photo PdF 2019

 

Un Conseil d’ami, la mousseline au citron 

Ne pas manquer le dessert exécuté à la demande de Sylvie Vartan,  d’une douceur fondante aux notes citronnées mais pas sucrées. Magistral. 

On dit merci qui ? merci Sylvie !

 

Une décoration très cosy chez Waknine © photo PdF 2019

La Méditerranée est dans l’assiette 

Les suggestions du jour interpellent. L’assortiment est élégant : chèvre frais, poivrons doux gratinés, zestes d’agrumes, pommes de terre aux herbes, boulettes de veau au parmesan, lasagne maison.

Une sélection de classiques, Bordeaux, (2012 Médoc et Saint-Julien) des Bourgogne (2013-2014) en blanc du Viognier, Mercurey et Condrieux, entre autres. 

Le patron invite à goûter ses coups de cœur, la sélection du mois.

 

Une carte généreuse et un accueil chaleureux, voilà la recette de cette belle adresse conviviale.

 

Waknine

9 Avenue Pierre 1er de Serbie

75116 Paris

01.47.23.48.18

www.waknine.fr 

Guimet, Palais de Tokyo, Musée d'Art Moderne, le Waknine est au cœur du  Triangle d'or des Musées

On ajoute cette belle adresse comme déjà de nombreux adeptes, à notre carnet de recommandations.

 

 

jeudi, 21 février 2019 Écrit par

Restaurant l'EDERN

Situé à deux pas de l'Arc de Triomphe, la nouvelle adresse où retrouver le jeune chef Jean-Edern Hurstel parait bien discrète. Pourtant, elle est déjà en peu de temps, le lieu parisien où il fait bon se restaurer. Dans une ambiance grisée et lumineuse, les convives se régalent de plats gracieux.

Dégustons ensemble !

L'élégance de la carte rivalise de pépites. A l'Edern on ne manque pas d'imagination et vous pouvez commander en début de repas des entrées à partager, chacun peut picorer et goûter selon ses envies : chèvre de Monsieur Fabre en croquettes, sur lit de vinaigrette au miel et romarin (16€) ou bien encore des sardinettes du Pays Basque espagnol au citron confit, cébette thaï et piquillos (18€). Les entrées, entre 22 et 30€) oscillent entre buratta, bœuf de Simmenthal, dorade royale en ceviche, à la mangue épicée, avocat et suc de passion, tout un roman. 

Les mets accommodés à la "Mode Jean-Edern Hurstel"

Et si les accompagnements paraissent insolites au premier abord, les associations délicates, vous me direz c'est la tendance actuelle, mais il faut savoir doser les éléments, maîtriser l'ensemble et là, l'équilibre des plats est atteint. 

Les sauces, exquises, emportent les papilles. Leur onctuosité emplit le palais de légèreté. 

 

Dessert tout chocolat à l'EDERN © photo Marco Strullu

 

 

Comme toute bonne adresse qui se respecte, les produits de saison s'invitent au menu. Les poissons exquis. Les noix de Saint-Jacques, à la parure croustillante, accompagnées de topinambours, se font croquantes. Nappées de les quenelles maisons onctueuses offrent un naturel savoureux. Les desserts, et un particulier qui sort du lot, fait fondre toutes les bonnes volontés pourtant, incitées à la restriction de cette "après fête" ! Tant pis pour les bonnes résolutions. 

Pour son restaurant, le chef a voulu d'emblée proposer une cuisine reconnaissable.

Sa patte est reconnue par ses pairs et son expérience, en fréquentant Alain Senderens, Alain Passard, Gordon Ramsay ou bien encore Alain Ducasse dans les établissements renommés - Lucas Carton, l'Arpège, le Louis XV à Monaco..- et le plus jeune chef français à diriger la cuisine d'un Palace le Peninsula, lui confère, c'est le moins que l'on puisse dire, une assise.

Tout ce qu'il fallait pour, enfin, se lancer.

Un savoir-faire partagé avec son maître d'apprentissage, le chef Claude Legras à Genève, venu cuisiner à ses côtés à l'ouverture un souvenir qui le fait vibrer encore aujourd'hui.  "l'apprentissage est la clé de tout notre métier" confie, souriant, le talentueux entrepreneur. C'est une aventure dans laquelle sa jeune équipe l'a suivi. Sans doute, son envie de transmettre, communicative, entraînant un esprit d'équipe qui règne dans cette nouvelle Maison.

La générosité et le partage sont à la carte, c'est exactement ce qu'il nous faut en ce début d'année.

Merci Chef.

Le restaurant L'EDERN

6 Rue Arsène Houssaye

75 008 Paris

01.45.63.88.01

Prix net en euros, services et taxes compris. 

Signaler les allergies que la cuisine puisse s'adapter. 

Les viandes sont d'origine française 

vendredi, 11 janvier 2019 Écrit par

Compteur de visites

2712346
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
20332
10692
60206
1764094
205835
368951
2712346

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR