La rédaction

Rendez-vous aux Jardins à Pierrefonds

La douceur de vivre à PIerrefonds © photo PdF 2018

 

C'est au cœur du domaine forestier de l'Institut Charles Quentin dédié aux arts nature et à la nature elle-même, que se déroule la 12ème édition

 

Pierrefonds est un condensé de patrimoine. De quelque côté que le regard se tourne il sera porté sur un monument, une histoire. Le charme opère vide dans cette bourgade verdoyante où il fait bon vivre le temps d'un rendez-vous aux jardins.

 

Le château, le parc,

 

La balade en forêt

A Pierrefonds, l'Institut Charles Quentin au mileu d'un somptueux parc © photo PdF 2018

 

 

17 Sep 2018

Rendez-vous aux Jardins 2018

Le parc du domaine royal de Chambord © photo PdF 2018

 

Un patrimoine commun à tous les Européens

Les Rendez-vous aux jardins s’inscrivent dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018.  Le Parlement européen et le Conseil de l’Europe d'une même voix ont souhaité célébrer les jardins. Synonyme de paix et d'échanges l'art du jardin est l'art de la Paix.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, Patrimoine de France est l'heureux partenaire de cette belle manifestation.

Jardins, historiques et contemporains, privés et publics se prêteront aux visites guidées, conférences, rencontres avec les propriétaires, les jardiniers, démonstrations, concerts, spectacles, expositions, ouvertures nocturnes...
Et pour la première fois 9 pays européens s'ajoutent à la liste : Allemagne, Croatie, Estonie, Hongrie, Irlande, Lituanie, Pays-Bas, Slovaquie et Wallonie (Belgique).

Les jardins des Serres de la Madone © photo PdF 2018

Savoir et connaître les jardins, sont les deux objectifs parmi les missions de Rendez-vous aux jardins. Apprécier nos espaces verts c'est aussi apprendre à les entretenir, restaurer, créer des jardins, et pourquoi pas susciter des vocations paysagères... former des jardiniers, des jardiniers d’art, des paysagistes.

Les hommes et les plantes voyagent

Circulation des plantes ornementales sur l'ensemble du continent ou encore les échanges de savoir-faire.
Symbole de puissance, à travers des échanges de pratiques, de plants, de maîtres jardiniers, les souverains se vantaient de posséder les meilleurs botanistes.

A chacun sa signature :« jardins à l’italienne », « jardins à la française », « jardins à l’anglaise » ou « jardins hispano-mauresques » ou bien encore à l’anglaise.
Les jardins parlent de notre histoire commune, à travers les dessins des botanistes, leurs croquis leurs réalisations qui rêvent d'un monde meilleur, de plantes assemblées en un tableau romanesque, de l'idéal romantique...

 

 

17 Sep 2018

La Chapelle des Jésuites de Saint-Omer

la chapelle des jésuites de saint-omer
La chapelle des jésuites de Saint-Omer devient salle de spectacle © photo PdF 2018

La rénovation souhaitée par la ville et la communauté d'agglomération s'inscrit dans la volonté de faire revivre ce lieu magistral à travers une programmation culturelle variée, accessible à tous les publics.

la Chapelle de l’ancien Collège des Jésuites de Saint-Omer, construite entre 1615 et 1640 et classée Monument Historique en 1942, a bénéficié d’une restauration de 2013 à 2017, grâce au soutien de l’Etat, du Département du Pas de Calais, de la Région, de la French Heritage Society et de la Fondation Gould.

Imposante chapelle au cœur de la ville, elle se fait discrète au premier abord. Puis passée la surprise de la découverte, la restauration établie entre ses murs la visite fait place à l'admiration.

La réouverture au public de la Chapelle de l’ancien Collège des Jésuites s’inscrit dans un projet de coopération avec les États-Unis et le Maryland. En effet, à partir du 17e siècle, suite à l’interdiction du culte catholique en Angleterre, les Jésuites de Saint-Omer décidèrent d’accueillir les catholiques anglais et c’est au sein de cette immense chapelle que les élèves anglais, américains et français allaient pratiquer ensemble leur culte pendant plus d’un siècle.

Restaurée entièrement la chapelle des Jésuites de Saint-Omer débute une nouvelle vie © photo PdF 2018



A partir du 17e siècle, suite à l’interdiction du culte catholique en Angleterre, les Jésuites de Saint-Omer décidèrent d’accueillir les catholiques anglais et c’est au
sein de cette immense chapelle que les élèves anglais, américains et français allaient pratiquer ensemble leur culte pendant plus d’un siècle.

La famille Carroll, dont l’histoire pourrait être tirée d’un roman, figure parmi ces étudiants : au 18e siècle, dans un contexte de persécutions religieuses, deux frères et un cousin, envoyés par leurs parents, traversent pendant plusieurs mois l’Océan Atlantique pour rejoindre le collège des jésuites anglais de Saint-Omer et y recevoir une éducation conforme à leurs convictions.

Après plusieurs années passées en Europe, ils rentrent outre-Atlantique dans la colonie anglaise du Maryland et jouent un rôle majeur dans la construction de la nation américaine, tant sur le plan politique et constitutionnel, que sur le plan éducatif et religieux : Charles Carroll, premier sénateur du Maryland est l’unique signataire catholique de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis en 1776. John Carroll, premier archevêque catholique des États-Unis, fondateur de l’Université de Georgetown.
Daniel Carroll, signataire des articles de la Confédération et de la Constitution des Etats-Unis, contributeur à la création de l’État fédéral.

17 Sep 2018

Compteur de visites

2700305
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
8291
10692
48165
1764094
193794
368951
2700305

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR