La rédaction

La mémoire ravivée à Blérancourt

Le château de Blérancourt © photo PdF 2018
Le château de Blérancourt © photo PdF 2018

 

Indéfectiblement liées les deux nations se rejoignent à Blérancourt

Une décennie après, le musée franco-américain retrouve sa place dans l'histoire de France et des Etats-Unis. A l'heure où les célébrations autour du Centenaire de la Première Guerre Mondiale se conjuguent pour raviver la mémoire de ce conflit décisif dans l'histoire de l'humanité, la réouverture de Blérancourt apparait comme une évidence.

La phase de rénovation s'est achevée dans les temps et le château a retrouvé son harmonie. Le bâtiment conçu pour relier ses extrémités se confond élégamment dans l'ensemble architectural.
Dans les Pavillons adjacents, l'un abrite la bibliothèque, accessible aux chercheurs, et le second conservé en l'état, est l'appartement dans lequel vivait Anne Morgan, en toute simplicité. Elle s'y installe en 1917 avec plusieurs volontaires américaines. En 1918, son Comité pour les Régions dévastées s'organise dans la lignée de l'American Field Service ou bien encore de l'hôpital américain de Neuilly, qui se porte très tôt au secours des blessés de guerre, sans attendre que le Président Wilson, frileux à engager son pays dans la bataille.
Son engagement se poursuivra, à l'instar de ses compatriotes durant la Seconde Guerre Mondiale. En 1924, elle ouvre le musée de la Coopération franco-américaine. La seconde aile du château sera restaurée en 2011 par les Amis français de Blérancourt pour y installer un espace d'exposition temporaire devenu bibliothèque par la suite.

En 1929, elle fera don du château à la France sous réserve que les autorités consacrent ce lieu à la transmission de son histoire pour les futures générations.

Il devient le musée franco-américain.

Le musée se décline en 3 espaces chronologiques bien définis pour une lisibilité accessible à tous les publics et une compréhension aisée de l’Histoire.

 

 

Le château de Blérancourt © photo PdF 2018

Les idéaux de la Révolution française essaiment en Amérique du Nord

Installé dans le pavillon le plus ancien, le premier espace souligne la cohérence entre l’architecture et les joyaux des 17et 18èmes siècles Le Siècle des Lumières français inspire les intellectuels américains et les échanges transatlantiques sont fructueux. Ce travail commun débouchera sur trois textes dont la Déclaration d’Indépendance.

La visite se poursuit par la « Rencontre de l’Autre » autour des amérindiens, figures de légende peintes par Rosa Bonheur et surtout Georges Catlin, portraitiste attiré par le peuple indien. Un artiste à redécouvrir.

La pièce suivante nous amène à la période de l’esclavage et de la traite des Noirs où l’on retrouve des éléments des épisodes du célèbre roman le plus vendu au XIXe de l’américaine Harriet Beecher Stowe, « la Case de l’Oncle Tom ».

Personnage central du musée franco-américain, Anne Morgan

Le second espace au sous-sol est dédié à la période 1917-1945, intitulée la Salle des Epreuves. Celle-ci met en relief des destinées exceptionnelles au centre desquelles nous découvrons au fil des documents, photos, tableaux, objets, la vie d’Anne Morgan.

Au début du Conflit, les Etats-Unis restent isolationnistes mais les américains vivants en France, conscients du danger, se mobilisent dès le début d’août 1914 pour trouver des fonds et aider la population. Rapidement l’hôpital américain de Neuilly accueillera les blessés de guerre. En 1918, les américains commencent à combattre. Ici les photos et témoignages de l’époque aident à comprendre cette page d’histoire.

Les actions d’Anne Morgan et de ses amies américaines, pionnières de l’humanitaire, trouvent ici tout leur écho.

Jazz, basket, chewing-gum et cigarettes… les français découvrent la manière de vivre à l’américaine et l’on bascule, avec le dernier espace, dans la période de l’après-guerre, pas si lointaine.

Illustré par différentes acquisitions contemporaines, le dernier espace du musée franco-américain expose un pan plus moderne de la peinture américaine. Parmi les sculptures et tableaux, l’on pourra admirer une toile de Calder et de Fernand Léger.

 


17 Sep 2018

Le Clos Lupin

 

Le Clos Lupin à Etretat © photo PdF 2018

Un Gentleman cambrioleur connu dans le Monde entier

La version illustrée du roman de Michel Bussi, le Code Lupin est le prolongement de celle publiée en poche. Agrémentée de documents, photos et gravures, elle nous plonge immédiatement dans les lieux qui servent de décor à l'enquête le fameux Triangle d'Or.

Le charme d'Arsène Lupin dépasse les frontières

Le Clos Lupin

Magnifique demeure normande, le Clos Lupin est resté tel que Maurice Leblanc l'a connu. A l'ombre d'un parc à deux pas de la mer celle qui tenait lieu d'inspiration est aussi une héroïne.

Un auteur prolixe

Entre 1905 et 1939, Maurice Leblanc écrivit soixante aventures d’Arsène Lupin. Beaucoup de ces aventures, surtout les plus énigmatiques, possèdent pour cadre ce que Maurice Leblanc a lui-même appelé le « triangle cauchois », ou « triangle d’or ». Un triangle géographique dans lequel Maurice Leblanc a d’ailleurs passé la majorité de sa vie.

En 1955, Raymond Lindon, maire d’Étretat, ami de Maurice Leblanc, publie sous le pseudonyme de Valère Catogan Le Secret des rois de France. Il prétend dans ce court essai
que le roman L’Aiguille creuse possède un sens caché qui dissimule un secret historique.
L’ouvrage est aujourd’hui épuisé et introuvable.


La falaise de la Côte d’Albâtre, du Havre au Tréport, recule chaque année, en moyenne,d’environ vingt et un centimètres. La plupart des accès à la mer, échelles, escaliers, souterrains construits patiemment par les hommes depuis des siècles, ont aujourd’hui disparu, sont inaccessibles ou interdits au public.

 

 


 

 

17 Sep 2018

Sauvan est sauvé !

Le château de Sauvan © photo PdF 2018

 

Le Petit Trianon provençal

Acheté par deux frères, Jean-Claude et Robert Allibert en 1981, le château était en ruines.

Réputé dans la région pour être le Petit Versailles, il faut bien connaître l'endroit pour le trouver ! et pourtant c'est ce que font des milliers de visiteurs depuis des années. Ce Trésor caché dans la campagne provençale trône au milieu de son parc.
On se croirait en Ile de France tellement son architecture parait incongrue ici.
Il faut avoir les nerfs solides, l'entretien demande un travail titanesque, et l'amour chevillé au corps pour trouver des ressources et faire que le bâtiment et ses trésors vivent.
C
e château très original pour la région demeure un cas unique en Haute Provence.
Il servit de cadre au tournage de plusieurs films dont le plus célèbre fut « La maison assassinée » tiré d’une oeuvre de Pierre Magnan.

Au Pays de Forcalquier

A partir de Manosque, vous passez à proximité de Saint-Maime, au loin les vestiges du château des Comtes de Provence dominent le paysage. De Mane à Forcalquier, vous

découvrirez le Prieuré roman de Notre-Dame de Salagon, le village de Saint-Michel-l'observatoire, avec ses églises et ses fontaines et ses fortifications, mérite le détour. Et puis une halte au château de Sauvan !

 

Le château de Sauvan © photo PdF 2018
Un peu d'Histoire

Sa construction remonte à près de trois siècle, De pur style classique du 18e il dresse ses façades en pierre de taille et sa terrasse face à la cité comtale de Forcalquier. Sa façade Nord reflète comme par magie un miroir d’eau ou surnage en toute quiétude de majestueux palmipèdes.

 

17 Sep 2018

La villa Palladienne

La villa palladienne © photo PdF 2018

 

Au Royaume de Syam

Ouverte aussi à l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, la villa se visite toute l'année

Dans le Jura, nichée dans la campagne la Villa Palladienne se dessine au milieu d'un parc qui lui sert d'écrin. Et quelle surprise de découvrir cette beauté architecturale dans ce paysage non habitué au splendeur méditerranéenne !

Découverte à la lecture du magazine Demeures et châteaux, le couple, Brigitte et Claude décide d'y consacrer leur vie. Ils achètent la Villa Palladienne de Syam en 2001 et l'ouvrent à la visite dans la foulée.

Le chiffre 8 : Symbole de l'infini et de la lumière

Mondialement connu pour avoir fait entrer la lumière dans les maisons Andréa palladio est un architecte italien de la renaissance entre néoclassissisme et néopalladiannisme. Il a imaginé cette villa comme une succession d'expériences : toutes les côtes de la Villa Palladienne sont des multiples du chiffre 8 . La maison est un carré de 24 mètres par 24 mètres et de 16 mètres de haut, 8 grandes pièces par niveaux distribuées par une rotonde centrale soutenue par 8 colonnes néo-classiques.

La rotonde est composée de 4 balcons circulaires donnant sur un plafond de verre. Il y a 8 marches d’escalier pour accéder à la maison et 8 pour accéder aux caves. Au niveau du parc, la maison est située à la jonction des deux ellipses d’un immenses 8.

La villa palladio
La lumière explose au coeur du bâtiment © photo PdF 2018

Le trésor de Syam consiste en la plus importante collection de papiers peints du XIXe dans une maison ouverte au public. De grands artistes ont participé à sa conception : Leroy, Défossé, Mader, Joseph Dufour, Zuber...

A l'époque de sa construction, le papier peint est un procédé innovant. Enfin, il existe à la Villa Palladienne de Syam un décor céleste, une fresque peinte directement sur le plâtre dans la coupole de verre de la Rotonde. Des gloires musiciennes et des angelots sont ornés de draperies antiques aux tons sépias d’une infinie beauté.

Agrémentée de mobilier d'époque, la maison bénéficie d'éléments d’origine, les appartements n’ayant jamais été déménagés. Mobilier bourgeois d’époque empire, restauration, Charles X, et Louis Philippe. Les acajoux de Cuba et les marqueteries précieuses ( coiffeuse Boule ) en font une collection élégante : Ebène, poirier, citronier.

Les parquets de chaque pièce de La Villa palladienne sont uniques ainsi que les lustres.

 

17 Sep 2018

Réfection de la Gloriette de Buffon

La Gloriette de Buffon © MNHN/A.Latzura

La Gloriette de Buffon

Après sept mois de travaux, le belvédère qui surplombe les allées du Jardin, plus vieille construction métallique de Paris et l’une des plus anciennes au monde, retrouve son point de vue.

Avant-gardiste à son époque, la Gloriette précède de 60 ans les œuvres de Victor Baltard, et de plus d'un siècle les réalisations de Gustave Eiffel. Le belvédère a en effet été construit en 1786-87 sur l’ordre du Comte de Buffon, d’après les dessins d’Edme Verniquet, architecte de Louis XVI, et réalisé par Claude-Vincent Mille, serrurier du Roi.

Elle est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1993.

La Gloriette de Buffon au Jardin des Plantes © MNHN/A.Latzura

 

 

Depuis 1635, date de la création par Louis XIII du Jardin royal des Plantes médicinales, le Jardin des Plantes a évolué avec les besoins et les styles d’aménagements de chaque époque.  L’un des plus anciens témoins de cette évolution est la Gloriette de Buffon, érigée au sommet de la butte du labyrinthe.

La Gloriette est établie sur un plan de forme circulaire, présentant huit colonnes. Constitué d’une armature en fonte de très haute qualité fabriquée dans les forges de Buffon à Montbard*, le kiosque présente des superstructures et des décorations composées de bronze, cuivre, laiton et or.

Elle est surmontée d’une sphère armillaire en fonte et cuivre, modélisant le mouvement des étoiles, du Soleil et de l'écliptique autour de la Terre.

17 Sep 2018

4ème édition du Comité Montaigne

 

Promenade pour un objet d'exception © Comité Montaigne

 

Promenade pour un objet d'exception

 

Art, mode et luxe parisien

 

Ambassadeur du savoir-faire français, de la Couture parisienne et du luxe à travers le monde, le Comité Montaigne se mobilise en organisant pour la quatrième fois une balade au fil des Grandes Maisons de Couture.

Parmi les plus grands noms participent à l'opération charme de l'avenue Montaigne, de la rue François 1er et de la rue de Marignan, Alaïa – Brunello Cucinelli – Cartier – Céline -
Chanel joaillerie – Chanel mode – Chaumet - Chloé Dior, DS auto, Fendi, Fouquet, Givenchy –Hôtel Plaza Athenée - Interparking – Jimmy Choo –Loewe – Loro Piana – Louis Vuitton – Marni –
Maison Blanche - Maison Ullens – Nina Ricci – Prada – Ralph Lauren – Salvatore Ferragamo –
Shen - Yves Salomon – Zadig & Voltaire.

Le comité regroupe plus de 80 adhérents dont les plus prestigieuses Maisons de luxe.

 

Du 14 au 16 septembre 2018

17 Sep 2018

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR