Plombières-les-Bains, l'élégante

Si il y a bien un lieu qui caractérise toute l'élégance des stations thermales c'est la jolie ville de Plombières-les-Bains. Surnommée également la ville aux mille balcons, qui ornent délicatement les façades, on découvre dès l'entrée les empreintes laissées par la richesse d'un patrimoine développé par ses sources.

Source des Savonneuses, Source des Dames…

 

Majestueux bains thermaux de Plombières-les-Bains © photo PdF 2018

La diversité de ses eaux la distingue également. Des sources froides (inférieures à 20°c) aux plis chaudes celles dépassant les 70°C, la station offre un large dispositif de soins.

L'on retrouve sa trace dès l'Antiquité, les invasions barbares la détruisent et le Moyen-Age, époque durant laquelle les soins du corps sont essentiels, la fait renaître. La période Renaissance affirme sa renommée. 

Le passage d'hôtes de marque va contribuer à sa réputation. Michel de Montaigne y séjourne une quinzaine de jours en septembre 1580 pour soigner sa Maladie de la pierre (calculs rénaux) dont il souffre de manière chronique. Il le racontera dans son Journal de voyage.

Autre écrivain célèbre, Voltaire vient prendre les eaux de Plombières.

Mais l'apogée de la station se concrétise par la venue de Napoléon III qui y accueille Cavour, le Premier ministre de Piémont-Sardaigne pour prépare l'annexion à la France de la Savoie et de Nice en échange d'un soutien à l'unité italienne en 1858.

 

La statue de Napoléon III atteste de son influence dans le développement de la station thermale © photo PdF 2018

 

Le Second Empire va accélérer la réputation à l'Internationale de la station ce qui entraîne une architecture encore bien présente aujourd'hui.

La ville entretient son passé en présentant dans les rues des cartes postales comme ici des porteuses de lait © photo PdF 2018

 Un arrêt au restaurant du Grand Hôtel, l'Orangerie, s'impose, salle est classée Monument historique.

Pour notre plus grand plaisir

vendredi, 23 novembre 2018 Écrit par

Les secrets d'un tableau

Peintre officiel de la ville d’Anvers en 1640, dans l’ombre de Pierre Paul Rubens, dont il fut le collaborateur Érasme II Quellin (1607-1678) ne partage pas sa notoriété. 

Le musée des Beaux-Arts de Caen va le remettre en lumière en offrant au public la possibilité d’assister à sa restauration en présence des artistes engagés dans ce travail digne de ce tableau unique.

 

La Vierge donnant une étole à saint Hubert en présence de saint Nicolas de Tolentino 

On ignore encore la genèse de ce tableau. Bien que signée et datée (1669), la toile demeure encore bien mystérieuse.

L’on sait qu’elle provient de Liège mais son origine et l’historique de sa commande restent inconnues. Elle fut l’objet d’une première restauration avant son transfert au musée de Caen en 

1803 puis différentes interventions laissèrent un aspect assombri à la toile.

Pour qu’elle puisse retrouver toute sa beauté une première intervention a été programmée dans l’atelier de restauration : consolidation du support toile, début de la reprise de la couche picturale. 

Ce deuxième temps - réintégrations illusionnistes- se fera  en présence du public dans l’enceinte du musée.

 

Un travail technique instructif pour les visiteurs. 

Un film documentaire retraçant les étapes précédentes de l’intervention. Projeté complète les explications des restaurateurs. Accompagné d’un livret présentant d’autres chefs d’œuvre du musée qui ont révélé leurs secrets.

 

Inauguration le samedi 24 novembre

Pour assister à ces démonstrations plusieurs dates possibles

Restauration en public 
28, 29, 30 novembre, 19, 20 et 21 décembre
8, 9, 10, 11 janvier, 26, 27, 28 février et 1er mars

De 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h
Rencontre avec les restaurateurs
19 décembre, 11 h 30 
7 janvier, 18 h, présentation en nocturne
28 février, 19 h 30, la restauration achevée

 

 

Musée des Beaux-Arts le Château

14000 Caen

02.31.30.47.70

 

 

 

vendredi, 23 novembre 2018 Écrit par

Meubles à secrets, secrets de meubles

Trésors mobiliers

Dans l'écrin magnifique que se trouve être le château de la Malmaison on se plonge avec délice au milieu de trésors de notre savoir-faire qui ont traversé le temps. La visite se déroule au gré des appartements de Joséphine et de
Napoléon. Pour la première fois, grâce à des films, on peut découvrir le fonctionnement et l’usage de ces meubles à secrets. 

 

Vue du château de Malmaison depuis la prairie © DR

 

De véritables œuvres d’art 

L'époque prestigieuse de maîtres à la main précise et à l'esprit déployé à développé des trésors d'ingéniosité...tiroirs secrets, pièces cachées, recoins délicats...C'est tout un état d'esprit qui est mis en relief : travailler des bois précieux dans le but de réaliser des meubles d'exception.

Ecouter les bruits des mécanismes

Il est surprenant d'observer leur usage au quotidien et "leur vie" au service de leur propriétaire et de découvrir comment les meubles se mettent en mouvement : l'élaboration les différentes parties mobiles des secrétaires, commode, bureaux, tables, coffre à bijoux, coffrets de voyage ou de toilette, malles s'emboitent admirablement. 

Martin Guillaume Biennais (1764-1843) Coffret à secrets au chiffre J couronné, vers 1788-1801 © DR

 

Partager l'excellence 

La restauration par l’Ecole Boulle d’un meuble à secrets de Martin Guillaume Biennais (1764-1843), secrétaire exceptionnel tant par son esthétisme que par l’ingéniosité de son fonctionnement, s'est trouvé le déclencheur de l'exposition. Belle idée conçue par les équipes du musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau que de présenter une quarantaine de meubles et objets à secrets magnifiés grâce à un parcours scénographié.  

Le mobilier et les objets réunis ici proviennent pour la plupart des collections du musée, ainsi que de collections publiques ou privées : Collections Hermès, Fondation Napoléon, musée national du château de Fontainebleau, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Du 17 novembre 2018 au 18 février 2019

Le Château de Malmaison est ouvert tous les jours sauf le mardi.
Ouvert de 10h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h15,
le week-end jusqu’à 17h45.
Fermé les 25 décembre et 1er janvier.
Tarifs
Tarif plein : 6,50 €
Tarif réduit : 5 €
Groupes : 5,50 €

Château de Malmaison
avenue du château de Malmaison
92500 Rueil-Malmaison
01 41 29 05 55

jeudi, 22 novembre 2018 Écrit par

Bien-être à Vittel

La station thermale a conservé tout le charme du Second Empire qui l'a vu éclore. En 1860, cette petit cité rurale profite d'un essor fulgurant pour devenir un incontournable circuit parmi les stations les plus fréquentées à l'internationale. Les constructions de l'époque, les hôtels, les thermes et les ravissantes villas témoignent encore fièrement de sa richesse passée.

 

L'élégance des thermes de Vittel © photo PdF 2018

La vertu de ses eaux minérales sont redécouvertes à la seconde moitié du XIXe

Et pourtant celle-ci était déjà bien fréquentée à l'époque gallo-romaine. Ses eaux minérales étaient courues et le sont encore puisque l'usine de la Société des eaux de Vittel embouteille plusieurs milliards de bouteilles chaque année. Elle se visite.

 

Douceur de vivre à Vittel © photo PdF 2018

Les cures classiques soignent les affections du foie grâce à la source Hépar et celles des reins à l'aide de la Grande Source. Mais le plus de la station est de s'orienter aujourd'hui vers des séjours de remise en forme, très appréciés des curistes et autres touristes venus séjourner dans les Vosges.

 

Le charme discret des villas du Second Empire à Vittel © photo PdF 2018

 

 

jeudi, 22 novembre 2018 Écrit par

Halte à Contrexeville

Les villes d'eaux des Vosges, première étape à Contrexéville

 

Les Thermes de Contrexeville © photo PdF 2018

 

Evidement on connait tous la célèbre eau de la station thermale pour ses bienfaits sur notre silhouette mais ce qui fait aussi l'intérêt de la destination est tout un art de vivre qui remonte dans le temps et que la ville a su entretenir.

Tout son atout réside dans la richesse de son patrimoine thermal.

Contrexéville l'Aristocrate

 

Le Parc thermal de Contrexeville © photo PdF 2018

Aujourd'hui accessible au plus grand nombre, historiquement la ville était l'écrin d'exception, bien avant sa voisine (un siècle) Vittel, de toute l'Aristocratie européenne venue goûter au bienfait d'une cure pour soigner au mieux des infections (urinaires, biliaires, problème de poids, déjà) un passage obligé pour qui voulait se faire voir de la Haute société.

 

La source Hépar bien fréquenté par les curistes © photo PdF 2018

L'Histoire débute au milieu du XVIIIe quand le médecin du Duc de Lorraine et Roi de Pologne Stanislas Leszczynski découvre les qualités des eaux de Contrexéville. Louis XVI intéressé par ses recherches favorise la construction du premier établissement thermal. La station est lancée. 

Le lieu de villégiature s'enrichit d'un théâtre à l'italienne et d'un Casino pour divertir les soirées de ses curistes privilégiés.

Le Casino de Contrexeville © photo PdF 2018

 

La ville possède un parc magnifique où il fait bon flâner, entre deux soins prodigués.

L'établissement thermal développe des soins bien-être du qualité accessible à tous et bonne idée aux enfants.

C'est Louis Pasteur à la fin du XIXe, qui incite la population à consommer des eaux mises en bouteille, insistant sur les dangers de l'eau des puits. 

La Roseraie en cours de restauration à découvrir au printemps prochain © photo PdF 2018

 

Thermes de Contrexeville

88 140 Contrexeville 

 

 

 

 

 

 

 

 

mercredi, 21 novembre 2018 Écrit par

Tout un Art

Premier salon des artisans d'art à Gaillac

 

Tout un Art à Gaillac

La ville de Gaillac ne sera plus seulement réputée pour sa production viticole et son primeur d'actualité en ce mois de novembre mais l'une de ses Maisons se lance dans la promotion du savoir-faire artistique. Sculpteurs, dinandiers, marqueteurs de paille, peintres, designers, ébénistes vont s'y retrouver pour exposer leur plus belles pièces.

Savoir-faire séculaires et innovation

A l'initiative des Meubles Delmas, fabricant et négociant depuis 1967, une vingtaine d’artisans d’art venus d’Occitanie et d’autres régions de France ont répondus présents pour transmettre la passion de leurs métiers.

 

Les 17 et 18 novembre

vendredi, 16 novembre 2018 Écrit par

Mystère chez Zwilling

De l’art de vivre à la française

Ce jeu ludique réunit les amoureux de la cuisine à travers une enquête policière. Une façon intelligente et divertissante pour s'immerger dans l’univers du groupe Zwilling et l‘excellence de ses marques. 

Un grand tirage au sort va permettre aux fins limiers ayant trouvé le meurtrier et l’ustensile du crime, de remporter l’un des beaux lots mis en jeu (cocottes Staub, couteaux Miyabi, plancha Teppanyaki Demeyere...) d’une valeur
maximale de 339 €.

 

L'intrigue à dénouer

Les autorités lancent un appel à l’aide afin de les aider à résoudre le mystère.

Le docteur Z, frère jumeau du professeur Zwilling, a été retrouvé inanimé lors d’une soirée
de lancement de produits.
La police privilégie la piste d’un acte criminel selon des sources proches de l’enquête. Le capitaine Fouet a déclaré que de nombreux indices restaient encore à découvrir sur la scène du crime, et selon les derniers éléments, 5 suspects ont été identifiés : Madame Staub, Herr Professor Zwilling, Miyabi-San, Monsieur Demeyere et Signora Ballarini.
L’ustensile qui a servi à commettre le meurtre n’a pas été retrouvé…

Concept shop Zwilling

Jusqu'au 1er décembre

Vous pourrez y enquêter de 12h à 19h du mardi au samedi

12 boulevard de la Madeleine

75009 Paris

vendredi, 16 novembre 2018 Écrit par

Les 80 ans de la Fête de la Noix

La dénommée : Mayette, Franquette ou la Parisienne

Le Grand Séchoir, musée dédié à l'histoire de la production locale de Noix au cœur de l'Isère, est fier de son petit fruit.

80 ans une célébration pour cette AOP obtenue en 1938, pour la noix grenobloise, typique à l'image du terroir qui la fait grandir et l'exporte au-delà de nos frontières.

Ateliers culinaires, concours de vin de noix, concours de pâtisserie, émailleront la manifestation. Animation insolite, celle du Champion qui cassera le plus de noix en un temps record.

Dégustations salé et sucré par des chefs et pâtissiers locaux 

Le salon se tient à Vinay les 24 et 25 novembre

Entrée gratuite

mercredi, 14 novembre 2018 Écrit par

Salon International du Patrimoine Culturel 2018

Le Carrousel du Louvre, lieu prestigieux, sert d'écrin au Salon International du Patrimoine Culturel. Les Ateliers d'Art de France sont à la manœuvre pour rassembler sur quatre jours des artisans fiers de leur savoir-faire à qui est offerte cette occasion annuelle, d'exposer leur métier au public.

 

Démonstration au Salon International du Patrimoine Culturel
Démonstration de savoir-faire au Salon International du Patrimoine Culturel © photo PdF 2018

 

Assurer la valorisation et la conservation du Patrimoine 

Les 330 exposants ont répondu présents à cette 24ème édition et soutiennent la thématique 2018 : "Patrimoine européen, Patrimoine commun" Elargir le panorama culturel à une vision plus étendue en l'ouvrant au Patrimoine européen permettra au jeune public d'accentuer leur intérêt, au-delà de nos frontières. 

Susciter des vocations est l'un des buts de la manifestation car la transmission reste un enjeu essentiel. 

Un Salon qui s'anime un peu plus chaque année et propose aux visiteurs pas moins d'une cinquantaine de conférences, de démonstrations professionnelles pour le bonheur des curieux.

Du 25 au 28 octobre 2018

 

Plein tarif 11€, tarif réduit 5 € et gratuit moins de 12 ans

 

Jeudi 25 octobre de 10h à 18h.
Vendredi 26 et samedi 27 octobre de 10h à 19h.  
Dimanche 28 octobre de 10h à 18h

- Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli 

75001 Paris  

 

mardi, 16 octobre 2018 Écrit par

Vivez à l'état sauvage au Parc Jean-Jacques Rousseau

 

Atelier Fabriquer son arc © Parc Jean-Jacques Rousseau
Atelier Fabriquer son arc © Parc Jean-Jacques Rousseau

 

Il ne s'agit pas seulement de savoir, il faut savoir faire

Tout ce que vous avez imaginé réaliser un jour de vos propres mains vous allez pouvoir le tester en réalité ce Week-end. Dédié au savoir-faire manuel et naturel, deux jours d'aventure au grand air pour apprendre ce qui nous rattache à notre milieu naturel :

Fabriquer une habitation, observer la nature, cueillir et conserver des plantes,  et les cuisiner, élaborer son pain, créer des encres à partir de pigments naturels, tresser des fibres végétales. Des activités qui sortent de l'ordinaire, qui permettent d'inventer et de créer en toute décontraction. De quoi inventer et se détendre en famille.

Une expérience vivante

Des ateliers durant deux jours pour apprendre à construire en bois, en torchis, faire du feu, mener un troupeau, (Samedi et dimanche à 16h) se nourrir, fabriquer des objets en vannerie, découvrir la musique et les
instruments des premiers âges (samedi et dimanche à 14h, 15h30 et 17h)

5euros  et gratuit pour les moins de 18 ans et les abonnés du Parc Rousseau

Les animations sont incluses dans le billet d'entrée

Prévoir chaussures et vêtements adaptés

Les 13 et 14 octobre

- Venir en voiture

Depuis Paris : 40 minutes
A1 sortie n° 7, puis N330.
Depuis Senlis : 10 minutes
D1324, puis N330.
•Depuis Lille : 1h50
A1 sortie n° 8, puis N330.

Au Jardin des Lumières

Parc Jean-Jacques Rousseau
1 rue René de Girardin
60950 Ermenonville

01.44.10.45.75

jeudi, 11 octobre 2018 Écrit par
Page 6 sur 7

Compteur de visites

2701427
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
9413
10692
49287
1764094
194916
368951
2701427

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR