Sorties

Sorties (116)

A Nice

L'arrière-saison est idéale pour profiter de la Riviera. C'est sous le Second Empire à partir de 1864 que la ville connut un succès international.

L'histoire se répète. Le chemin de fer y amena une clientèle huppée en quête des derniers rayons de soleil qu'offre la Méditerranée. Le gotha y fit construire des palaces et des villas somptueuses qui participent encore, à la beauté de la Côte. 

Tout le long de la Promenade des Anglais, les témoins de la Belle Epoque (enfin ce qu'il en reste !) font de la résistance pour nos beaux yeux !

L'Excelsior Regina-Palace (1897) la Reine Victoria y avait ses habitudes, le Majestic (1908) le Grand Palais (1912) le Negresco (1912) classé monument historique, le Tsar Nicolas II y séjournait. Et ceux dont la destinée a changé mais qui profitent encore de beaux jours, car entretenus pour la majorité, ils resplendissent, le Musée Masséna (1901) devenu musée des Beaux-Arts, la Villa Paradisio II aujourd'hui conservatoire.

vendredi, 11 octobre 2019 Écrit par

Portes ouvertes des ateliers d'artistes montreuillois

Un rendez-vous artistique majeur à Montreuil. La ville recense le plus grand nombre d'ateliers d'artistes dans notre pays. Vous pourrez  suivre des artistes de street art en pleine action, transformant certains lieux en ateliers à ciel ouvert

260 lieux culturels ouvrent leurs portes et exposent plus de 700 artistes

 

Ateliers portes ouvertes © Jérôme Combe

 

Déjà fin 2015, des artistes reconnus de la street culture (Alex Perret, Artof Popof, Carolyn, Clément, Collectif Photograffée avec Pesca,/ Doudou’Style / Caligr / Djalouz / Alex Perret, Espion, EvazéSir nrc, JBC, Jérôme Mesnager, Le Cyklop, Mister Ema, Mister Pee, Mosko, Nemo, Popay, Sidney, Soklak ElGato, StayReo, Vizion) avaient réalisé des œuvres en direct.

Récemment l'artiste montreuillois BARNY a redonné des couleurs au carrefour des 7 chemins, dans le quartier Paul-Signac de Montreuil

Les 11, 12, 13 et 14 octobre 2019

De 14h à 20h

Atelier de Jérôme Mesnager © Ville de Montreuil

 

Week-end spécial de graff, peinture, sculpture, installations et performances notamment autour du street art*

Studio Albatros et Jérôme Mesnager

Le 11 octobre à partir de 17h

52 rue du Sergent Robillot

vendredi, 11 octobre 2019 Écrit par

Parade costumée dans le Vieux Nice

Pour sa 5ème édition de la Fête du Théâtre inspire les artistes, en effet ils proposent une parade joyeuse ce samedi au coeur de la vieille ville

Place Garibaldi à Nice © photo PdF 2019

 

Durant deux semaines, découvrez les spectacles et ateliers de 21 théâtres de Nice et de la Métropole Nice Côte d’Azur, mais aussi des stages, expositions, lectures, tables-rondes, conférences et visites.

Près de 150 dates de représentations pour plus d’une cinquantaine de spectacles

A noter pour ce week-end

Exposition-visite de l’atelier de création du Théâtre de la Massue

Vendredi 11 & samedi 12 octobre de 10h à 17h à l’Entre-Pont (89, route de Turin) Tarifs : 5€-3€ - (+2€ adhésion annuelle à l’Entre-Pont) Contact et réservations : contact@ezequiel-garcia-romeu.com

Lecture : La Baie des Anges de Jacques Demy (1963)

Vendredi 11 octobre – 19h à la Galerie Depardieu (6 rue Dr Jacques Guidoni) Tout public. Durée : 1h. Tarifs : 10€-8€-6€

Contact et réservations : artep.association@gmail.com – 09 66 89 02 74

Ciné-concert/Lecture/Courts-métrages en hommage à Jean Vigo

Soirée d’ouverture du 19e Festival européen du court métrage de Nice

Vendredi 11 octobre 2019 à 18h30 au Théâtre National de Nice (salle Michel Simon) Tout public à partir de 12 ans. Durée : 1h30. Entrée libre. Sur réservation : contact@nicefilmfestival.com 

Samedi 12 octobre 2019 à 14 heures

Départ de la place Garibaldi

 

La Fête du Théâtre

Du 7 au 20 octobre 2019

vendredi, 11 octobre 2019 Écrit par

Moderne Maharajah, un mécène des Années 30

Un pont entre l'Occident et l'Orient

Quel bonheur cette exposition ! Un travail remarquable a été accompli par les deux commissaires d'exposition pour rassembler des pièces uniques de la vie et de l'oeuvre d'un jeune couple indien, inconnu de la plupart d'entre nous et qui adorait la culture française.

Comme au cinéma

Et quelle passionnante enquête. Imaginez un riche maharajah jeune et bel homme très cultivé est amoureux des arts, de la culture française à une époque où son environnement est entièrement tournée vers les apparâts auxquels il doit se soumettre en tant que haut-dignitaire de l'Empire. Les vidéos retrouvées, restaurées le montrent en habit traditionnel dans son palais.

La dynastie Holkar
Le maharajah d’Indore est le descendant, comme tous les membres de la dynastie Holkar, de guerriers marathes originaires d’Inde centrale.

Le costume traditionnel du Prince © photo PdF 2019

Le projet du palais Manik Bagh

Pour s'évader le jeune souverain et son épouse,souhaitent se faire bâtir un palais "moderne"
Son précepteur le Dr. Marcel Hardy, botaniste belge, et ancien assistant de l’urbaniste écossais Patrick Geddes, le sensibilise aux idées
progressistes.

Ensemble, ils voyagent en Europe et il le conseillera tout au long de son projet.
Il lui fera faire la connaissance d’Henri-Pierre Roché en 1927 qui deviendra son conseiller artistique pour les achats d’art et d’ameublement destiné au futur palais Manik Bagh.

Eckart Muthesius (1904-1989) l’architecture du palais Manik Bagh
La construction du palais Manik Bagh débute en 1930, suite à la rencontre à Oxford du maharajah d’Indore avec l’architecte allemand Eckart Muthesius, en 1929. Réalisé sur les fondations d’un bâtiment déjà existant, l’édifice est finalisé en 1933. 

Autre grande figure ayant influencé le maharajah est le couturier, collectionneur, mais également mécène Jacques Doucet.

Man Ray — Le maharajah d’Indore en tenue de soirée vers 1927-1930 © Man Ray 2015 Trust / Adagp, Paris, 2019 Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Guy Carrard*

L’année 1929 le jeune maharajah et son épouse sont souvent présents à Paris et visitent salons et ateliers d'artistes pour mettre en oeuvre leur projet architectural. Il entretenait avec eux des relations cordiales mais très encadrées. 

Les plus grands noms se mettent à créer pour eux, ce couple glamour qui les séduit, les inspire également.

Constantin Brancusi attire l’attention des plus grands collectionneurs et mécènes de l’entre-deux-guerres. Son travail, épuré et esthète séduit.

Jean Puiforcat (1897-1945) et le maharajah d’Indore

Outre l’horloge, les vases, coupes, bonbonnières ou services à thé, Puiforcat dessine pour le palais Manik Bagh une importante ménagère de couverts. Jusqu'au monogramme que Puiforcat a imaginé pour le maharajah et la maharani et que l’on retrouve sur un papier à lettres
conservé dans une collection privée.

Créateur de décors et de mobilier d’exception, Jacques-Émile Ruhlmann (1879-1933) renouvelle les arts appliqués. Il fera aussi parti de l'aventure.

Créé en 1932, le mobilier de Ruhlmann réalisé pour le palais Manik Bagh est produit sur mesure en ébène de Macassar, à partir de certains modèles montrés quelques années plus tôt, au Salon des artistes décorateurs de 1929.

Man Ray — La maharani d’Indore en tenue de soirée vers 1927-1930 © Man Ray 2015 Trust / Adagp, Paris, 2019 Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Guy Carrard*

Des portraits séduisants laissent un témoignage touchant de ce couple amoureux

Peintre, illustrateur de mode et décorateur, Bernard Boutet de Monvel (1881-1949) est reconnu pour ses portraits dans les milieux mondains franco-américains de l’entre-deux guerres. Il accueillera le couple à plusieurs reprises entre 1929 et 1934 dans son studio à Paris, pour réaliser quatre de leurs portraits en tenues occidentales et traditionnelles.

Man Ray, (1890-1976) photographe peintre, artiste pluridisciplinaire, accueille une clientèle prestigieuse dans son studio parisien,des poètes, écrivains et
de grandes figures de la noblesse comme le maharajah d’Indore, l’Aga Kahn et le vicomte et la vicomtesse de Noailles. Il va le photographier à plusieurs reprises jusqu’en 1930, aux côtés de son épouse, la maharani Sanyogita Devi, lors de leurs vacances à Paris et dans le sud de la France.

C'est une exposition comme on en voit rarement qui touche par l'Hsitoire qu'elle nous raconte. 

Courrez-y il est si rare de pouvoir rêver aujourd'hui, vous profiterez d'instants magiques...quand l'art dépassait les frontières intelligemment.

Encore merci à l'équipe du musée des Arts décoratifs pour cette découverte splendide.

Jusqu'au 12 janvier 2020

Commissaires d'exposition
Raphaèle Billé et Louise Curtis

Pour les vacances deux ateliers pour les jeunes 

Un bijou pour la maharani pour les 4 ans et en famille et Matières à construire pour les 11-14 ans

Musée des Arts décoratifs

107 Rue de Rivoli

75 001 Paris

01 44 55 57 50


Métro : Palais-Royal, Pyramides,Tuileries
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h
(Nocturne le jeudi jusqu’à 21h : seules les expositions temporaires et la galerie des bijoux sont ouvertes)
Plein tarif : 11 € tarif réduit : 8,50 €

 

 

lundi, 07 octobre 2019 Écrit par

A Saint-Jean de Luz

Dans les Pyrénées-Atlantiques, Saint-Jean de Luz station balnéaire très prisée à la belle saison offre de belles balades à l'arrière-saison. Son architecture laisse apercevoir de nombreuses influences qui font de ses demeures une richesse dont on ne se lasse pas.

Ses rues bordées de maisons labourdines (de la campagne) montrent avec fierté les origines basques des familles installées depuis des générations. La cité des corsaires a de belles histoires à raconter.

La plage de Saint-Jean de Luz © photo PdF 2019

 

Ville d'art et d'histoire, le parcours de visite vous amènera à la Maison de l'Infante, magnifique demaure dans laquelle se déroula le mariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse d'Espagne.

A voir l'église Saint-Jean Baptiste

lundi, 07 octobre 2019 Écrit par

Gauguin aux enchères

Exposition en avant-première à Paris dès ce 3 octobre

De 1898 à nos jours, Te Bourao II a été présentée dans les principales expositions sur la période tahitienne de Paul Gauguin à travers le monde, au Fogg Art Museum de Cambridge, au Museum of Art de Batlimore, au Grand Palais ou au Musée d’Orsay à Paris. Elle fit même l’objet d’un prêt longue durée de dix ans au Metropolitan Museum à New York, de 2007 à 2017.

 

Peinte en 1897 à Tahiti, l’huile sur toile est une oeuvre testament synthétisant les thématiques et obsessions tahitiennes de l’artiste, en proie à de nombreux tourments. Te Bourao II provient d’un cycle majeur de neuf peintures de Paul Gauguin réalisées à Tahiti et envoyées à Paris en 1898 dans le cadre d’une exposition consacrée à l’artiste à la galerie Ambroise Vollard. Parmi ces chefs-d’oeuvre, figurait l’emblématique tableau D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?. De cet ensemble, Te Bourao II est aujourd’hui le seul encore en mains privées ; les huit autres ornent les cimaises des plus prestigieuses institutions: le musée des Beaux-Arts de Boston, le musée de l’Ermitage à Saint Pétersbourg ou le musée d’Orsay à Paris.

Du jeudi 3 au mercredi 9 octobre 2019

Exposition du vendredi 29 novembre au mardi 3 décembre 2019

Vente aux enchères le mardi 3 décembre 2019, à 20h 

Artcurial

7, Rond-Point des Champs-Elysées, 75008 Paris

jeudi, 03 octobre 2019 Écrit par

Je m'appelle Erik Satie comme tout le monde

Le décor est planté, nous sommes dans un asile psychiatrique. Anna, jeune infirmière accueille un nouveau venu : Erik Satie. Elle le questionne sur ses antécédents, sa vie. Intriguée par ses réponses, elle s'attarde à son chevet et un dialogue s'instaure.

En quelle année sommes-nous ? sous la plume de l'illustrateur SUKI le temps s'égrenne et nous traversons un autre monde.

Une gymnastique de l'esprit 

Dans l'univers d'un compositeur (1866-1925)  rebel à son époque, qui toute sa vie tente d'imposer sa vision de la musique. L'artiste a l'imagination fertile, il donne des noms insolites à ses oeuvres  "Ses Gymnopédies (1848),  "Trois morceaux en forme de poires" (1903)

Je m'appelle Erik Satie comme tout le monde © photo Fabienne Rappeneau

 

 "Il n'y a pas de vérité en art"

Elliot Jenicot campe un Erik Satie tout à la fois sincère et baroque. Bien souvent la mélancolie est associée à ces interludes de piano. Sans doute ses blessures que l'on ressent. Mais l'homme a eu plusieurs vies, il s'engage pour différentes causes. Il sera au coeur de mouvement artistique naissant à Paris, une époque flamboyante où l'on croise Picabia, Picasso, Cocteau, Diaghilev...

Tous les arts se côtoient, les rencontres alimentent son oeuvre

Ses amis, ses amours

"Un musicien égaré dans son temps" comme parlait de lui son ami Claude Debussy, que ses prises de position finiront par séparer. En amour il est intransigeant. Il évoque sa passion pour Suzanne Valadon qui le quittera aussi.  

L'auteur Laetittia Gonzalbes nous entraîne dans une fiction qui suscite l'envie d'écouter à nouveau Satie. Anaïs Yazit déploie un charme et une force qui se dévoilé créscendo. Cette création est  interprétée avec brio par un duo énergique et radieux.

Erik (avec un K) Satie a légué une oeuvre qui ne meurt pas. Il aurait certainement apprécié cette pièce plus qu'un long discours, elle nous fait apprivoiser un homme décidément pas comme tout le monde.

Avec Elliot Jenicot et Anaïs Yazit

N.B.

Du 3 octobre 2019 au 4 janvier 2020

Du mardi au samedi à 19h, durée 1h10

De 10 à 32 €

Relâches 10 octobre, 8 novembre, 6 décembre 

Réservation 01.42.0.81.88

Théâtre de la Contrescarpe

Rue Blainville

75005 Paris

m° Place Monge ou Cardinal Lemoine

jeudi, 03 octobre 2019 Écrit par

Les vendanges de Suresnes, 36ème Festival

La bonne humeur c'est ce qui caractérise sans aucun doute cette manifestation qui s'annonce pleine d'énergie !

La thématique retenue "A plumes et à poils" laissera vagabonder l'imagination des compagnies de théâtre, 22 au total pour 200 artistes présents.

Le Festival des Vendanges de Suresnes est devenu une référence en matière d'Arts de la Rue.

Festival des Vendanges de Suresnes © Tiphaine Lanvin

Pour la première fois, le Festival débute avant le week-end, en effet dès jeudi, une compagnie proposera dans la Cité Jardin, des petits-déjeuners insolites...et emmènera vos enfants à l'école.

La transmission du Patrimoine comme fil conducteur du Festival

Danse, théâtre, cirque, musique, déambulation et marionnettes, au coeur de la Cité-Jardins, labellisée patrimoine d’intérêt régional en juillet 2018.

La soupe aux cailloux © Ville de Suresnes

 

Participez à la préparation de la fameuse soupe aux cailloux du festival, à partir de 15h le samedi 5 octobre. Plongez dans la marmite vos légumes et autres trouvailles du potager

Les 4, 5 et 6 octobre 2019

Samedi de 9h à 23h30

Dimanche de 12h à 19h30

Samedi 5 octobre

Soupe aux cailloux du festival, à partir de 15h, à 19h dégustation

Place Stalingrad, ateliers de maquillage et de confection de masques 

Les vignes surplombent la ville et offre une vue imprenable de Paris. C'est grâce à elles que 4 000 bouteilles sont produites chaque année © Ville de Suresnes 

Vigne de Suresnes Entrée libre

4 Rue du Passage Saint-Maurice

92 150 Suresnes

mercredi, 02 octobre 2019 Écrit par

Des timbres pour les 350 ans de l'Opéra de Paris

Les 350 ans de l'Opéra de Paris et les 30 ans de l'Opéra Bastille

Pour marquer cette date anniversaire, la Poste a décidé d'émettre un bloc de timbres en l'honneur de l'Opéra de Paris. Le bloc et le timbre ont été créés par Mircea CANTOR, artiste francoroumain. Elle s'exprime sur différents supports, la photographie, la sculpture, la vidéo, le dessin et l’installation scénique.

 

Le Souvenir philatélique Création et mise en page Mircea Cantor. Gravure Sarah Bougault

Des Arts et du divertissement

Le 28 juin 1669, le roi Louis XIV signait à Saint-Germain-en-Laye les lettres patentes autorisant le poète Pierre Perrin à établir une académie d’opéra pour proposer au public des représentations en musique et en langue française, qui allait devenir quelques années plus tard, en 1672, l’Académie royale de musique.
Par cet acte, le roi voulait contribuer à son divertissement personnel et à celui du public, accueillir des artistes de tous les pays pour transmettre le goût du théâtre, de la danse et de la musique. Louis XIV léguait ainsi à la France une institution exceptionnelle qui posait les fondements de l’opéra français.

D’abord installé salle du Jeu de paume de la Bouteille, l’Opéra devait occuper plusieurs salles à travers les siècles, jusqu’à celle conçue par Charles Garnier et inaugurée en 1875 : le Palais Garnier, place de l’Opéra.

 

Dès le 21 septembre 2019 

Création et mise en page Mircea Cantor.
Gravure Sarah Bougault.

Prix de vente du bloc : 2,60 € (2 timbres, valeur faciale 1,30 € Lettre International)

Tirage à 500 000 exemplaires

Le Bloc Timbre Souvenir constitué d’une carte avec 1 feuillet inséré (2 timbres)

Tiré à 30 000 exemplaires

Prix de vente : 6,00 €

Disponible dans certains bureaux de poste ou la boutique "Le Carré d’Encre", au Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, 75015 Paris

vendredi, 20 septembre 2019 Écrit par

Chasse au Trésor à la Monnaie de Paris

Chasse aux pièces d'or : une édition royale

Le jeu en vaut la chandelle puisqu'il s'agit de remporter une pièce d'or de 200€ et de nombreux lots viendront récompenser les équipes participantes...

Un parcours ludique entrainera les joueurs à rechercher des pièces d'or.

Sous la houlette de Stéphane Bern le Musée du 11 Quai de Conti s'amuse avec l'Histoire pour un second épisode. En mars dernier déjà les collections patrimoniales de la Monnaie de Paris avaient été rééditées, rebelote en septembre !

11 nouvelles pièces viennent compléter la collection

La Monnaie de Paris © photo PdF 2019

 

Prenez note des sessions de jeux

Le 28 septembre - 16h ouverture de la billetterie le 5 septembre à 10h

Le 26 octobre - 13h30 et 16h ouverture de la billetterie le 7 octobre à 10h

Le 23 novembre - 13h30 et 16h ouverture de la billetterie le 4 novembre à 10h

Le 14 décembre - 13h30 et 16h ouverture de la billetterie le 25 novembre à 10h

 

A partir de 7 ans
Tarif : 2€/participant


Inscription obligatoire via la billetterie en ligne : billetterie.monnaiedeparis.fr
Groupe de 5 participants maximum (une seule inscription autorisée par groupe)

Monnaie de Paris

11 Quai de Conti 75 006 Paris


Du mardi au dimanche 11h - 19h
Mercredi jusqu’à 21h

lundi, 23 septembre 2019 Écrit par
Page 1 sur 9

Compteur de visites

2390038
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
10461
13304
10461
1502756
252478
329988
2390038

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR