Sorties

Sorties (123)

La Vallée des Peintres de Crozant

Tous les chemins mènent à Crozant. Difficile aujourd’hui de réaliser à quel point l’endroit fut synonyme de création artistique et de fourmillement intellectuel.

Pour appronfondir vos connaissances sur toute cette période florissante artistiquement parlant et oubliée, raprochez-vous du travail entrepris par cet écrivain.

L’historien d’art, Christophe Rameix le sait bien. Depuis des années il œuvre pour que soit mieux connu l’école de peintres dont il admire le travail*. Spécialiste de cette période, il expertise les toiles issues de l’école de Crozant.

La Vallée des Peintres

Imaginez à cette époque, le village fourmille d’artistes peintres, chevalet sur l’épaule, qui arpentent les collines et s’installent devant des paysages qu’ils vont transcender. Les bords de la Sédelle et ses moulins ont tant inspirés de grands noms, Paul Madeline, Picabia, Ernest Hareux, Eugène Alluaud. Il y avait foule…

Au confluent de la Creuse et de la Sédelle, le Rocher de la Fileuse domine la Vallée des Peintres © photo PdF 2019

1889-2019, 130 ans

Le plus célèbre d'entre eux, Claude Monet, dont on fête le séjour, est venu chercher la nouveauté ici. Sur l’invitation de son ami le critique d’art Gustave Geffroy (ami de Maurice Rollinat)  Il arrive en 1889 à Fresselines pour rencontrer « cette nature sauvage » et sans doute l’apprivoiser.

Il sera prolifique et peindra plus d’une vingtaine de versions de la vallée. 24 au total, en trois mois. Dont une série spécifique de onze toiles sur la Confluence.

La nature creusoise a tout pour attirer.

 

Paul Madeline adore peindre la Sédelle et ses moulins tel celui de la Folie il découvre Crozant en 1894 et vient trois mois par an y peindre © photo PdF 2019

On peut comprendre que cet endroit l’ait inspiré. Les artistes voient s’étaler sous leurs yeux des terrains escarpés dont la lumière changeante, toute colorée de mauve avec la bruyère et de jaune que les ajoncs ajoutent au tableau.

Toujours en quête de nouveaux espaces les impressionnistes, libérés des contraintes de l’atelier, peuvent se déplacer et peintre in situ. Le tube de peinture est inventé en 1841, une véritable révolution. Ils peuvent s’exprimer en milieu naturel, certains se contentent d’une esquisse et terminent leurs toiles en ateliers.

1820-1850, les heures de gloire

L’Hôtel Lépinat est une auberge appréciée, les habitants louent des chambres. Crozant vit une période unique.

 

Aujourd'hui Centre d'interprétation du Patrimoine l'Hôtel Lespinat hébergeait les artistes © photo PdF 2019

Aujourd’hui il est transformé en lieu accueillant. Des outils multimédias aident à la compréhension de ce que les peintres ont vécu et apporté à ce coin du Limousin. Personnage atypique, passionné de pêche, Rollinat écrit des poèmes à Fresselines. Arnaud Guillaumin, le maître les lieux, s’était établi dans cette maison de famille.

L’école de Crozant

Il n’y a pas de chef de file à proprement parlé, c’est ce que l’on peut appeler l’école du Paysage. Les peintres partagent une technique. Picabia, grande figure de l’Impressionnisme est de passage à Fresselines.

Une frontière militaire

La forteresse (du XIIe) dont il subsiste quelques ruines dominait la Creuse dernière frontière contre les Anglais. A l’apogée de son histoire au XVe, les Lusignan, seigneurs du Comté, complotent contre le Roi. Ce fut le signe de leur déclin. Début du XVIe, leur château n’est plus que ruine. Le niveau d’eau autour de ce rocher était plus élevé qu’aujourd’hui et protégeait le pic.

En 1786, le fisc l’a saisi à son noble propriétaire, nous sommes en pleine Révolution française.

La vogue du Rocher de la Fileuse

Oubliée jusqu’en 1820, année durant laquelle George Sand en compagnie de Frédéric Chopin vient séjourner à Gargliesse. C’est elle qui lance la mode et invite ses amis, artistes à découvrir le lieu.

 

La Vallée des Peintres © photo PdF 2019

A cette époque on met sept heures depuis Paris pour arriver, la calèche est le seul moyen de locomotion. Le train arrivera en 1856. Quatre auberges peuvent héberger les touristes qui affluent.

Les critiques d’art et les guides touristiques participent à cet engouement très parisien.

 

L'une des rivières emblématiques pour les peintres, la Sédelle © photo PdF 2019

A partir de 1856, de nombreux peintres se retrouvent dans la vallée. Une rencontre étonnante entre le monde rural et le lieu où l’on doit être. Paul Haviland, en 1869-1870, prend des clichés en couleur.

Paul Madeline

Première rétrospective consacrée à un peintre majeur de l’école de Crozant

 

La fin d’un cycle

1926 signe l’arrêt du passage des peintres la peinture évolue et se tourne vers les intérieurs, la mode a changé. Ils reviendront un peu dans les années 1950 mais ce n'est plus comme avant.

Depuis 1923, la Fileuse est classée monument historique, des fouilles ont été entreprises aux abords. Elle se visite équipée d’une tablette.

.

Ouvert en juillet 2018, le nouvel Espace Monet-Rollinat © photo PdF 2019

Pour compléter votre halte, allez découvrir le Centre d’art de Fresselines. Un pari qui prouve que même installé au milieu de la campagne, les habitants apprécient la création contemporaine. Ouvert depuis un an, ce superbe bâtiment, une ancienne grange, rend hommage à Monet au travers d’une scénographie très actuelle.

L'actualité du Centre d'Art une exposition temporaire autour de Claude Monet figure emblématique du mouvement Impressionniste.

 

Informations complémentaires

 

Son livre est une bible pour mieux appréhender cette période artistique. *

« Impressionnisme et postimpressionnisme dans la vallée de la Creuse » par Christophe Rameix éditions Christian Pirot

Version française et anglaise, 25€

Se procurer ce bel ouvrage, réédité par l'Association Erica (éditions Points d'encrage) "Huit jours à Crozant" racontés par l'aquarelliste Albert Geoffroy et illustrés par Emile Humblot. 10€

-          Le Centre d’Art Monet-Rollinat, expositions, créations, expériences.

Peinture, sculpture, photographie, vidéo, arts graphiques

2 Allée Fernand Maillaud

23 450 Fresselines

05.55.89.27.73

Sentier d’interprétation à Fresselines

- Centre d’Interprétation du Patrimoine Hôtel Lépinat

Vous y trouverez "Le Sentier des Peintres" A la découverte des peintres de Crozant, un carnet interactif pour partir en balade.

05.55.63.01.90

dimanche, 14 juillet 2019 Écrit par

D'Albi

 

Sa couleur brique est reconnaissable entre toutes. Albi possède un trésor inestimable sa cathédrale Sainte-Cécile (1282) classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2010.

A proximité le Palais de la Berbie, rénové d'une façon remarquable, abrite le musée Toulouse-Lautrec, figure marquante de la cité. On y retrouve une collection exceptionnelle de ses toiles. Des dessins, des lithographies, et affiches.

Le Palais de la Berbie © photo PdF 2019

Toulouse-Lautrec (1864-1901) naît à Albi à l'Hôtel du Bosc, descendant des Comtes de Toulouse, est l'enfant du pays. Sa personnalité, hors norme, est associé au Tarn où sa famille possédait des terres et plusieurs demeures.

Le Tarn qui l'a traverse a donné son nom à son département. Albi emprunte de grands noms à l'Histoire, des personnalités dont on suit les pas, à la Maison Enjalbert, ou bien encore à l'Hotel Reynès, et au musée Lapérouse, illustre navigateur.

 

samedi, 13 juillet 2019 Écrit par

De Rennes

Porte d'entrée de la Bretagne, voici un aperçu de la capitale de l'Ille et Vilaine. Une ville qui allie modernité et tradition, toujours en plein essor et entretenant un patrimoine riche et varié. 

Si l'on se remémore le gigantesque incendie qui a ravagé l'ancien Parlement de Bretagne, un traumatisme pour le pays tout entier, la ville offre, en se baladant dans son centre de belles curiosités.

Des détails architecturaux remarquables au coeur de Rennes © photo PdF 2019

Un poumon vert dans la ville

La place des Lices et son marché, la place du Champ-Jacquet bordée de maisons du XVIIe, sans oublier son théâtre (XIXe) et place de l'Hôtel de ville. Les rennais aiment particulièrement leur parc. Le jardin du Thabor, à l'origine le verger d'une abbaye bénédictine, est arpenté par de nombreux visiteurs qui profitent du jardin à la française, du jardin botanique, d'une roseraie, d'une volière..

Nous nous attarderons prochainement dans l'ancien Palais de Justice, à suivre.

samedi, 13 juillet 2019 Écrit par

Accostage de la Nao Victoria à la Grande Motte

La Grande Motte contribue à perpétuer l’histoire de la marine  

« Prévoir consiste à projeter dans l’avenir ce qu’on a perçu dans le passé » affirmait  Henri Bergson. Peut-être y-a-t-il de cela dans l’intérêt pour le patrimoine. Et lorsque la ville de La Grande Motte, la remarquable cité balnéaire, sortie du sable il y a cinquante ans, reçoit des navires qui témoignent de l’aventure des marins à travers les siècles, on peut penser que cela s’inscrit dans la philosophie de Jean Balladur, son architecte.

En ayant accueilli l’an dernier le Shtandart, copie de la frégate amiral de Pierre le Grand et, cette année, la Nao Victoria. Réplique d’un des vaisseaux partis de Séville, le 20 septembre 1519 et revenu à son port d’attache le 6 septembre 1522, à l’issue du premier tour du monde à la voile.

L'Un des treize marins de la Nao Victoria © photo G.H/PdF 2019

L’extraordinaire exploit de la flotte placée sous le commandement de Fernand de Magellan, la nouvelle Victoria l’a réalisé en 2004/2006. Après avoir été construite pour l’exposition universelle de Séville, en 1998. Son capitaine, Angel Rodriguez Alvarino compte bien renouveler l’aventure en ce 500ième anniversaire.

A la Grande Motte, le 11 juillet, le bateau n’est pas arrivé toutes voiles dehors, le vent n’ayant pas été au rendez-vous. Malgré tout, sa fière allure n’a pas manqué d’attirer Grands-Mottois et vacanciers lors de ses difficiles manœuvres d’accostage.

 

Le capitaine du Nao Victoria, à terre © photo G.H/PdF 2019

Ils pourront le visiter jusqu’au 22 juillet, près de la capitainerie du port, avec pour toile de fond la Grande Pyramide, l’immeuble phare de la cité, construit en 1974. Modernité et tradition !

En montant à bord de cette caraque, caractérisée par sa coque arrondie et ses deux hauts châteaux, avant et arrière,  il est intéressant de connaître quelques chiffres : 26m de long, 7m de large, 290 m² de surface de voile et 3,30m de tirant d’eau. Et de découvrir ses cinq ponts, sa cabine du commandant et sa zone d’habitation. Pour une visite en autonomie permettant de comprendre le contexte économique et social de l’expédition, tout en discutant avec l’équipage.

Difficile de hisser la voile avant, sans vent © photo G.H/PdF 2019

 

Les visiteurs tomberont-ils sous le charme qu’avoue ressentir son capitaine, ancien de la marine marchande, quand il voyage avec des jeunes à travers mers et océans ?

En même temps, on songera forcément à l’aventure des marins du Victoria, apportant une preuve supplémentaire de la rotondité de la terre. Traversant l’Atlantique, le Pacifique, l’Océan Indien et passant par le cap de Bonne Espérance, au sud de l’Afrique. Presque trente-sept mois de voyage pour revenir à Séville, sous le commandement, à partir de septembre 1521,  de Juan Sebastian Elcano. Sur les quelques 237 membres d’équipage des cinq nefs de la flotte, espagnols, portugais, italiens, grecs et français, 18 marins de la Victoria purent rejoindre le port andalou, avec une cargaison de girofle.

Un autre bateau, la Trinidad ne revint en Europe que trois ans plus tard.  En relisant l’histoire de ces marins, on mesure ce que fut leur grandeur. Et leur calvaire. Minés par la faim ou le scorbut, succombant à divers évènements tragiques, naufrages, mutineries ou tués par des indigènes. Magellan lui-même trouva la mort après avoir été blessé par une flèche empoisonnée, en avril 1521.

En vue de La Grande Motte et sa Grande pyramide © photo G.H/PdF 2019

Aujourd’hui, la réplique de la Victoria est restée fidèle au port de Séville. Elle est un des trois fleurons de la Fondation Nao Victoria qui organise les voyages de la nef éponyme, de l’El Goleon ou de la Nao Santa Maria. Pour faire revivre l’histoire et rendre hommage à ces aventuriers.

Comme on perpétue à La Grande Motte la mémoire des bâtisseurs de la cité des Pyramides.

Guy Hébert

 

samedi, 20 juillet 2019 Écrit par

Nous les arbres

 

Patrimoine de France grâce à son partenaire La Fondtion Cartier est heureux de vous offrir des entrées pour visiter cette belle exposition, pour participer, merci de répondre à cette question:

En quelle année fut créé la Fondation Cartier ?

Réponse à contact@patrimoinedefrance.fr

Gros succès pour "Nous les Arbres" 

Prolongation de l'exposition  jusqu'au 5 janvier 2020

 

La Fondation Cartier pour l'Art contemporain apporte sa pierre à l'édifice qui construit, jour après jour, nos connaissances sur les arbres. A travers, le travail d'artistes et de recherches plus approfondies, l'exposition temporaire "Nous les arbres" témoigne de ce lien intime si particulier.

Une intelligence végétale fascinante

La vie des Arbres est depuis peu l'objet de notre curiosité. Plus attractive elle se développe à travers de nombreuses études, des livres nous en dévoilent des aspects incroyables et passionnants.

 

Mahmoud Khan Sans titre, 2019 Encre sur papier, 70 × 49,7 cm Courtesy de l'artiste et Galerie Polysémie, Marseille, France © Mahmoud Khan

L'exploration d'un domaine onirique sans équivalent

L'attirance d'un public avide d'en découvrir encore plus, favorise la perception de cette nature encore mystérieuse. Cela touche des aspects encore inexplorés. L'on plonge dans un monde qui nous fait rêver.

Exposition du 12 juillet au 10 novembre 2019

Fondation Cartier pour l'Art contemporain

261 Boulevard Raspail

75014 Paris

lundi, 30 septembre 2019 Écrit par

Une armoire biblique du 17ème

 

Du patrimoine mobilier historique français

Les meubles régionaux font partie intégrante de notre Patrimoine; Ils nous racontent l'histoire locale et certains, encore plus élaborés, nous livrent l'Histoire de l'Humanité.

C'est l'exemple que nous fait partager son propriétaire, passionné de Patrimoine, d'Histoire et d'objets d'exception.

Un témoignage du savoir-faire exceptionnel des artisans français

Il en a fait son métier. Franck Niccoletti, est antiquaire depuis que sa passion l'anime jeune homme, persuadé de sa cause il estime que : " le mobilier et l’art français jouent également un rôle important dans la grandeur notre patrimoine tout comme l'architecture et les monuments."

Armoire biblique à découvrir

 

Cette armoire biblique est le symbole même de la réussite sociale et financière de la noblesse et de la haute-bourgeoisie languedocienne du Grand Siècle. Les moulures et sculptures ornant certaines pièces du XVIIe siècle sont comme ici largement inspirées de l’architecture.

 

Détails de l'armoire chef d'oeuvre du 17e

Un peu d'Histoire

Ce type d’armoire, encore appelé cabinet au XVIIe siècle, fait partie d’un groupe restreint de mobilier régional richement sculpté représentant la réussite sociale et financière de la noblesse et de la haute bourgeoisie du 17eme siècle.

 

Le Bas-Languedoc est à cette époque un carrefour des courants artistiques entre le Nord de l’Europe et l’Italie. Dans un contexte de développement économique de cette région, la noblesse de robe la plus fortunée fait appel à des Maîtres menuisiers et Maîtres sculpteurs de talent afin de réaliser quelques exemplaires, tous uniques, de ces impressionnantes armoires.

En effet, l’art en Bas-Languedoc apparaît non pas enfermé dans le carcan d’une Province mais ouvert aux grands courants de l’époque. Ces armoires figurées ou encore « cabinets cévenols » attestent la grande technique des artistes et la culture des commanditaires qui choisissaient les sujets présentés en façade.

 

Ces pièces d’exception sont notamment conservées au Musée du Vieux Nîmes. Martine Nougarède, Conservateur en Chef dudit Musée, nous en dit quelques mots : ces armoires languedociennes sont « …rares, produites sur une durée déterminée, fréquentes dans une région limitée, la plupart du temps fabriquées en noyer avec des décors historiés très riches en bas-reliefs […] elles possèdent tous les critères qui font la valeur d’un meuble régional. »

Merci à Monsieur Niccoletti pour nous avoir éclairé sur cette belle acquisition.

La boutique sera ouverte à tous lors des prochaines Journées du Patrimoine, l'occasion de l'admirer de plus près.

Les personnes intéressées souhaitant connaître le prix de cette armoire peuvent contacter directement :

Méounes Antiquités

21, Place  de l'Eglise

83136 Méounes lès Montrieux

04.94.33.98.58

 

mercredi, 10 juillet 2019 Écrit par

L'Expérience bleue ou la Mer XXL

Au coeur de la Mer

Sous une bulle à 240° c'est une expérience unique à vivre. Créée par Finistère 360°, l'immersion est totale.

Quand le silence se fait vous plongez, les sens en éveil, dans un univers marin bien connu, la mer, les poissons, les odeurs de bruyères mais que l'on appréhende au plus près de nos sensations, de nos souvenirs proches ou lointains.

Le Finistère nous embarque pour une Expérience Bleue !

La mer d'Iroise © photo PdF 2019

Premier département maritime de France

Trois minutes pour plonger dans ce coin du Monde où tout commence...Le film de Nicolas Boutruche dévoile la beauté de lieux secrets. De cet amour infini envers la mer et les trésors qu'elle offre généreusement. Et l'attrait de ce département vivant, si proche de ses côtes.

Pour encore mieux l'apprécier et toucher au plus près ce lien indéféctible entre la Mer et les Hommes

A expérimenter jusqu'au 10 juillet

Tout commence en Finistère

Hall 2

Exponantes

Parc des expositions de Nantes

Route de Saint-Joseph de Porterie

44300 Nantes

 

dimanche, 07 juillet 2019 Écrit par

A la Bicicletta, du cyclo vintage

Laurent Ametller est tombé dedans tout petit. Ses souvenirs remontent à l'époque durant laquelle il partageait des moments d'émotion en compagnie de son Papa lors des étapes du Tour de France. Des moments uniques qui l'ont conduit à suivre une carrière de champion cycliste professionnel avant d'ouvrir sa boutique ayant pignon sur rue à Bourg d'Oisans.

A la Bicicletta © photo PdF 2019

Une référence dans le milieu du cyclisme

Cela n'a pas été de tout repos et c'est à la force de son tempérament qu'il a créé son entreprise et comme il le dit en souriant "grâce aussi à de sérieux coups de pouce de la municipalité qui m'a aidé à quitter mon ancienne cave dans laquelle j'ai débuté !"

Sa renommée commence quand l'homme de radio qu'il est durant quelques années, l'amène tout naturellement à sa passion de jeunesse.

L'Alpes d'Huez bien connue pour être la capitale de vélo, possède l'adresse du Cyclo vintage 

La caverne d'Ali Baba, la Bicicletta © photo PdF 2019

 

Bien connue  autant des amateurs que des professionnels du cyclisme, ses clients viennent de toute la France et au-delà des frontières. Les liens avec l'Italie, autre patrie du vélo, sont indéflectibles  !

La spécialité de Laurent, les bicyclettes anciennes, la période des années 60, 70 et 80. Il sait les restaurer et les remettre en l'état. Et la demande est forte pour tous les amoureux de vélos. 

Le vélo pliant et le vélo de course, ses deux passions. Il a même conçu un prototype qu'il ne cesse de perfectionner.

Le prototype de la Bicicletta © photo PdF 2019

 

Ce perfectionniste aime partager et accueille le public, sur réservation.*

Laurent Ametller propose de participer à une démonstration de restauration de vélo ancien et vous fera découvrir les différentes étapes de son travail. Un atelier où l'on peut y amener les enfants (dès 6 ans). 

Alors si vous souhaitez customiser votre vélo (jusque dans les années 90) trouver des pièces détachées, acheter des maillots de champion, vous savez maintenant où vous adressez !

Atelier de démonstration le vendredi de 10h30 à 12h, 6 personnes max. 1€/pers.

Le restaurateur d'anciens vélos vintage

La Bicicletta

6 rue Ernest Graziotti

38520 Le Bourg d'Oisans

 

 

dimanche, 07 juillet 2019 Écrit par

Les Saintes Maries de la Mer fête Van Gogh

La Fête de Port Gardian

Les 6 et 7 juillet dans les Bouches-du-Rhône, le port des Saintes-Maries de la Mer célèbre son port Van Gogh.

Habituellement consacrée aux activités portuaires, la Fête, cette année, se tourne vers son histoire et sa culture.

Vincent Van Gogh et son oeuvre seront célébrés. Samedi, la journée sera dédiée au maître néerlandais grâce notamment à la reconstitution avec quatre voiles latines du tableau « Barques de pêche aux Saintes-Maries-de-la-Mer ». 

Cette reconstitution fera l’objet d’un concours photos libre et gratuit. Suivi de la projection du documentaire « Vincent Van Gogh, la lettre des Saintes-Maries-de-la-Mer » par Alain Amiel.

© OT de Saintes-Maries de la Mer

 

 "La Méditerranée enfin…"

Quel lien me direz-vous entre le port camargais et le fameux peintre hollandais ? On le sait moins mais l'artiste a séjourné aux Saintes-Maries-de-la-Mer et cette courte escapade représente une étape décisive de son oeuvre.

En 1888, Vincent Van Gogh réside à Arles. Au début de l'été, en mai-juin, il décide de prolonger jusqu'aux Saintes-Maries. Bien accueilli dans Il se sent à l'aise dans le village où il est inspiré par le paysage marin. Il peint deux marines, une vue du village et réalise plusieurs dessins de cabanes de gardian.

la vedette Jacob Salomé de la SNCM © OT Saintes-Maries de la Mer

Il écrira à son frère Théo : "  « Je voudrais que tu passes quelque temps ici, tu sentirais la chose. Au bout de quelque temps, la  vue change, on voit avec un oeil plus japonais, on sent autrement la couleur ».

 

Pour retourner sur les pas de Vincent les 6 et 7 juillet aux Saintes-Maries de la Mer.

 

vendredi, 05 juillet 2019 Écrit par

De l'Oisans

Le Pays d'Oisans est caractérisé par ses paysages sublimes. Il attire l'hiver par la qualité de ses pistes qui font la joie des alpinistes. Mais son espace naturel mérite que l'on s'y attarde.

Ses distractions sportives s'étendent à la belle saison. Parmi lesquelles le vélo tient une place prépondérante. Une nouvelle voie verte vient d'être inaugurée et l'on peut y savourer la beauté du Canal et les flancs de montagne alentours.

L'Oisans tire son épingle du jeu avec un patrimoine remarquable.

vendredi, 05 juillet 2019 Écrit par
Page 3 sur 9

Compteur de visites

2672793
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
3061
17592
20653
1764094
166282
368951
2672793

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR