Sorties

Sorties (127)

Napoléon 1er à Rambouillet

Napoléon 1er à Rambouillet © Alain Warnier

Les 13 et 14 octobre prochain, week-end festif et historique à Rambouillet. Organisé par la Ville de Rambouillet, Ville d’art et d’histoire. la Bergerie nationale et le Centre des monuments nationaux, le château de Rambouillet en fait parti, tous ensemble réunis autour de la figure impériale.

Une paix royale

Napoléon Ier à Rambouillet
Petit pavillon de chasse établi au cœurd’une forêt giboyeuse, à une cinquantaine de kilomètres de Paris, le domaine de Rambouillet offre à l’empereur un lieu de retraite privilégié. En cet automne 1811, Napoléon Ier s’y délasse auprès de ses proches, rassemblés en une cour restreinte. Il peut ainsi profiter de sa famille, et se réjouir de la naissance de son fils et héritier, le roi de Rome, âgé de quelques mois seulement. C’est aussi l’occasion pour lui d’inspecter ses troupes impériales et de surveiller les travaux commandés sur le domaine de Rambouillet, tant au château qu’à la Bergerie.
A Rambouillet, pas de réceptions interminables régies par une étiquette étouffante, pas de longs discours devant une centaine de courtisans avides de faveurs impériales.

La vie quotidienne

Distractions impériales au château
Initiations aux danses d’époque
Avec Denis Darpeix, Maître à danser

Mise en beauté de l’officier
Dans la salle de bains, l’homme se laisse préparer pour la réception à venir. Crèmes, onguents, parfums…avec le Ministère des modes

Les confidences d’Hortense
Saynètes contées
Fille de Joséphine de Beauharnais, adoptée et chérie par l’Empereur, Hortense a vécu bien des aventures. Elle partage ses souvenirs, ses joies, mais aussi ses peines dans l’atmosphère feutrée d’une petite chambre médiévale.
Avec Irène Marfaing, conteuse

Les révélations d’un valet et d’une femme de chambre
Saynètes de théâtre, deux domestiques évoquent le quotidien et l’intimité du couple impérial. Napoléon et Marie-Louise deviennent plus proches et vivants !
Avec le duo Aline Franciscovich et Christophe Leray, comédiens

Leçon de protocole auprès de l’impératrice
Scène de vie quotidienne et initiation
A qui faire la révérence ? Quelle tenue pour quel moment de la journée ? Où se déroule le repas au petit couvert ? Avec qui ? Autant de questions auxquelles est confrontée la jeune impératrice à son arrivée en France !
Avec L’Histoire Retrouvée
Le salon des dames
Scène de vie quotidienne

Marie-Louise et la famille impériale se détendent au salon : broderies, lectures, peintures, et cancans en tous genres. Voilà la marchande de mode qui arrive pour présenter les nouvelles robes à la toute dernière mode.

 

Napoléon 1er à Rambouillet © Alain Warnier


Napoléon prépare sa campagne !
Scène de réunion d’Etat-Major
De l’autre côté du mur, les hommes jouent à la guerre. Et pas n’importe laquelle : ici se prépare la future campagne de Russie. Dans l’excitation des préparatifs, des cris raisonnent… Serait-ce ceux de Napoléon ?
Avec L’Histoire Retrouvée
Un petit air pour l’Empereur
Intermède musical
La musique tient une place importante dans la vie de l’Empereur. En témoigne la douce mélodie qui s’échappe de son antichambre…
Avec la flûtiste Camille Breger

Dans le parc du château

Visite guidée de la tente de Joachim Murat, maréchal d’Empire

Joachim Murat est homme de puissance. Sa tente est la plus imposante, de près de 70m2, domine toutes les autres…
Avec Mylène Lanquest, conférencière et animatrice

Découverte du palais du Roi de Rome
Visite libre du palais et de l’exposition en cours
Le palais du Roi de Rome, offert par Napoléon Ier à son héritier légitime, est aujourd’hui le musée d’art et d’histoire de la Ville de Rambouillet. Visite libre au sein de l’exposition « Portraits », à découvrir l'ensemble d’oeuvres graphiques, de jeux de plateau et de meubles d’époque Empire.
Entrée côté jardin
Accès libre et gratuit
Samedi 13 octobre de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h
Dimanche 14 octobre de 14h30 à 18h

Activités proposées à la Bergerie nationale
Ouverture en continu
10h00-18h00

Un Petit train dans lequel un conférencier Ville d’art et d’histoire présentera, tout au long du trajet, le domaine impérial de Rambouillet
Départs place de la Libération (Hôtel de Ville)
A 14h00, 15h00 et 16h00

Le château de Rambouillet

01 34 83 00 25

La Bergerie nationale

01 61 08 68 70

 

- Pour s'y rendre 

En voiture

De Paris ouest : A13, A12, N10 // De Paris sud : A6, A10, A11, N10
Direction Bergerie nationale ; Entrée rue de la Motte
Parkings gratuits dans le parc du château

En train

Gare de Montparnasse. Arrivée Rambouillet

 

 

vendredi, 21 septembre 2018 Écrit par

L'orgue de Forcalquier

Nouvel orgue pour Forcalquier © photo PdF 2018

 

On a pu l'entendre résonner dans toute la ville à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, ce bel instrument connait une seconde jeunesse.

Première surprise l'orgue est installé à l'extérieur, abrité du vent et du soleil. Et second étonnement, il distille des airs connus, populaires.

Habillé d'un abri fait de bois et de verre, tout en modernité, sa sonorité reste magnifique et unique.

Restauré, grâce à des Forcalquiérens passionnés par leur orgue majestueux, celui-ci résonne à leurs oreilles quotidiennement. C’est une sonorité tout en légèreté qui plane sur la ville.

Il faut un certain doigté, voir des gants de velours pour obtenir des airs facilement reconnaissable. Le répertoire est choisi, pas exclusivement d’ordre religieux, et l’on est amusé de fredonner des chansons connues de tous.

Un doigté subtil pour domestiquer l'instrument © photo PdF 2018

Tous les dimanches, les bénévoles animent cet instrument unique, se relayent avec enthousiasme.

Sa restauration a fait l’objet d’une campagne de sensibilisation et réussie grâce à la mobilisation d’amoureux d’un patrimoine qui au fil du temps est conservé ici, et reste actif

Il faut suivre le chemin de croix, porté par la musique et arrivé au sommet, la vue sur la ville est une belle récompense. L’orgue emplit l’atmosphère.

Et la magie opère.

mardi, 18 septembre 2018 Écrit par

Tardi à l'abbaye de l'Epau

L'abbaye royale de l'Epau © photo PdF 2018

 

Cadre exceptionnel à la périphérie de la ville du Mans, l'abbaye de l'Epau n'est pas figée dans le temps, loin de là. Toute l'année, au fil des saisons, le lieu reste vivant, concerts, expositions y sont proposés.
L'immense monument a bénéficié d'une restauration de qualité faisant travailler les artisans locaux mettant en valeur un savoir-faire que l'on apprécie pleinement lors de la visite.
Un bijou patrimonial qui accueille, commémoration du Centenaire de la Première Guerre oblige, illustrée par les planches du dessinateur Jacques Tardi. Sans oublier la part d'histoire des sarthois, prenante lors de ce conflit.
Aux archives départementales, le travail de mémoire s'étend aux scolaires et l'équipe déploie son énergie à faire que les jeunes n'oublient pas.

L'exposition « Le Dernier Assaut » témoignage poignant du Conflit

 

© photo PdF 2018


La Première Guerre mondiale est un événement omniprésent dans l’œuvre de Tardi.

On connait Tardi à travers ses bandes dessinées, pointues et vivantes ayant comme sujet principal le conflit 14-18. Sa carrière est parsemée de nombreuses récompenses et différentes distinctions émaillent ses publications. L'artiste a été salué pour son travail exigeant.

Ses positions profondément pacifistes sont exprimées pleinement tout au long de cette exposition, richement illustrée. Des extraits de ces deux albums l'un en 1993 C’était la guerre des tranchées, avec Verney Casterman. et en 1997 Le Der des Ders (dessin), avec Didier Daeninckx (scénario), Casterman, servent de références.

 

L'abbaye sert d'écrin pour ce dernier pan de commémorations. Il faut dire que la Sarthe a été touchée de près par la Grande Guerre, ce que l'on connait moins. Des documents en attestent la véracité en parallèle à la présentation des planches du dessinateur.

Sous sa plume, les hommes venus des quatre coins du monde se retrouvent piégés dans ce conflit dans lequel ils ne disposent pas de leur liberté de penser, d'y échapper.
Une boucherie sans issue. Une condamnation irrémédiable.
Là-dessus Tardi appuie fortement au fil des pages.
C'est le parti pris de l'exposition qui se concentre exclusivement sur le point de vue de l’auteur. Divers objets, des documents sonores ainsi que des archives renforcent le propos.

 

« La Sarthe dans la Première Guerre mondiale »


Appuyée sur des documents d’archives (documents écrits, imprimés et photographies) qui évoquent l’histoire particulière de la Sarthe et des Sarthois durant la Première
Guerre mondiale, l'équipe assure des ateliers auprès de élèves. Tout en pédagogie, le temps passé à travers différents ateliers (la mobilisation, le front, la vie à l’arrière, le pacifisme, ...) simule leur intérêt en apportant une vision plus proche d'eux. Les exemples développés autour des thématiques sont ancrés dans leur environnement.

Gisant de la Reine Bérengère, épouse de Richard Cœur de Lion © photo PdF 2018

 

 

L’Abbaye Royale de l’Epau, classée Monument Historique en 1961, constitue l’un des plus beaux exemples de l’architecture cistercienne en France. En 1229, Bérengère de Navarre, veuve de Richard Coeur de Lion, décide de fonder cette abbaye aux portes du Mans, où elle sera enterrée un an plus tard.
À la Révolution, l’abbaye, presque désertée par les moines depuis le XVIIIème siècle, est vendue comme bien national à un industriel. Transformée alors en exploitation agricole, l’abbaye a connu de nombreuses vicissitudes avant son rachat par le Département de la Sarthe en 1959.
Un vaste programme de restauration, toujours en cours, fait de l’abbaye un des hauts lieux culturels de la Sarthe.
L’abbaye accueille également les séances de l’assemblée départementale dont elle est le siège depuis les années 70.

 

mardi, 18 septembre 2018 Écrit par

Halte à Poet-Laval



Le joli village de Poët-Laval © photo PdF 2018

 

On le repère au loin, dominant la vallée, le village de Poët-laval impressionne et attire d'emblée.

Vous serez immédiatement sous le charme de cet ensemble harmonieux;
Poët-Laval compte aujourd'hui quelques 200 âmes en hiver et se repeuple en été. Habités d’irréductibles prêts à se battre pour conserver son environnement traditionnel, le village est resté préservé à l'abri du temps.

 

Depuis le XIIe siècle, les Hospitaliers du Poët-Laval soignent les voyageurs et les pèlerins.

Seule concession le musée du protestantisme du Dauphinois qui témoigne du rôle historique de sa communauté. La bibliothèque attenante complète l'histoire locale avec quantité de documents issus de la tradition locale.
Exceptionnelle, la visite du Temple est imposante et les guides sont passionnés et apportent de anecdotes inédites sur l'histoire méconnue du lieu.

Au détour d'une ruelle le musée du Protestantisme © photo PdF 2018

 

Un haut-lieu du Protestantisme

Dès le XIIe l'idée de la Réforme s'est répandue en Dauphiné. De nombreux protestants furent pourchassés après la révocation de l’Édit de Nantes en 1685, beaucoup trouvèrent refuge dans la cité médiévale.


A l'horizon 2018, des travaux d'agrandissement et de rénovation sont prévus, sa visite est incontournable. 

L'ancien temple devenu hospitalier au XVe siècle abrite un musée riche de collections rappelant ces évènements.
La bibliothèque de village conserve des documents sur l’histoire régionale.

 

Musée du Protestantisme Dauphinois
Vieux village
26 160 Poët-Laval
04.69.26.23.77

mardi, 18 septembre 2018 Écrit par
Page 9 sur 10

Compteur de visites

2827447
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
1228
10102
72364
1869241
320936
368951
2827447

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR