162 500 € pout le pistolet de Van Gogh

« Les enchères ont été à la hauteur de l’engouement produit par cette arme légendaire. L’intérêt international suscité par cette vente témoigne du mythe qui entoure Vincent Van Gogh », a précisé Grégoire Veyrès, commissaire-priseur.

Ce mercredi 19 juin à Drouot, l’arme la plus célèbre de l’histoire de l’art, celle qu’aurait utilisée Vincent Van Gogh pour se suicider, a été vendue aux enchères 162 500 €* par la maison AuctionArt – Rémy Le Fur.

Après 18 enchères, le marteau est tombé et dépasser le double de son estimation haute.

Le revolver était initialement estimé entre 40 000 et 60 000 €.

Après un séjour de deux ans dans le sud de la France, Vincent Van Gogh s’installe à Auvers-sur-Oise le 20 mai 1890 sur les conseils de son frère Théo. Le docteur Paul Gachet, ami de Camille Pissarro et des peintres impressionnistes, veille sur l’artiste hollandais sujet à de fréquentes crises psychologiques.

Van Gogh loue la chambre numéro 5 chez l’aubergiste Arthur Ravoux. Au sommet de son art, il peint à cette époque plus d’une toile par jour, mais son instabilité mentale s’accentue à la fin du mois de juillet.

Le dimanche 27 juillet 1890, Van Gogh se rend dans le champ derrière le château, soulève sa chemise et se tire une balle dans la poitrine avec une arme qu’il aurait empruntée à son hôte. Le revolver lui échappe des mains et il s’évanouit.

Il se réveille à la tombée de la nuit, blessé, et prend le chemin de l’auberge où Arthur Ravoux dépêche le docteur Gachet, qui fait alors prévenir son frère. Après deux jours d’agonie, Vincent Van Gogh meurt dans la nuit du 29 juillet 1890.

L’arme présentée dans cette vente est retrouvée vers 1960 par le cultivateur du champ où Van Gogh aurait attenté à sa vie et remise aux propriétaires de l’auberge à cette époque. Celle-ci est restée dans le sol entre 50 et 80 ans.

mercredi, 19 juin 2019 Écrit par

Guédelon 2019

Notre rubrique pourrait s'intituler Nos monuments en chantier que va-t-on raconter dans quelques décennies dans nos livres d'histoire sur cette formidable épopée que constitue le chantier de Guédelon ? 

Mis à l'honneur sur Arte à l'occasion des Journées Nationales d'Archéologie, le documentaire va illustrer la construction et les interrogations que celui-ci a entrainé. 

Alors que va-t-il se passer cette année ? chaque année l'équipe se fixe des objectifs de construction à atteindre. Des espaces à consolider ou à terminer. Comme par exemple, poursuivre les travaux sur la tour du pigeonnier en réalisant une charpente.

Les éléments sont préparés en amont © photo PdF 2019

Cette année, la tour de la chapelle doit être achevée ainsi la plupart des autres pièces seront finies et prêtes à être aménagées et décorées. 

Les bûcherons vont fendre les 1 320 lattes de chêne qui seront clouées par les charpentiers-couvreurs. Sur ces lattes seront posées les 3 000 tuiles droites et les 4 600 tuiles gironnées qui, pour une bonne partie, ont déjà été moulées et cuites la saison dernière.

Les œuvriers vont poursuivre l’élévation de la porte entre deux tours en maçonnant la voûte d’ogives de la tour ouest. Les deux voûtes sur les deux tours auront les mêmes formes et le choix de réaliser la première cette année sur la tour ouest est motivé par la possibilité de réaliser la jonction du chemin de rond avec la tour du pigeonnier et donc un cheminement continu pour les visiteurs en partant de la tour maîtresse.

Le chemin de rond © photo PdF 2019

Cette première voûte sera couronnée non par une clé mais par un oculus composé quatre pierres en calcaire inspiré de l’oculus présent dans la tour Constance d’Aigues-Mortes. Cette ouverture circulaire permettra la communication avec la salle de commande de la herse à l’étage. La voûte d’ogives possèdera quatre nervures en pierres calcaires , formées en moyenne de neuf voussoirs par nervure, soit en tout trente-six voussoirs, plus quatre pierres d’oculus, soit quarante pierres en total.

 

Petit à petit les salles sont décorées et meublées © photo PdF 2019

A l’automne, le deuxième arc d’assommoir sera mis en charge.

Les ateliers du chantier comptent beaucoup pour les visiteurs. Ils complètent la visite en expliquant leur apport. 

L’atelier des couleurs, regroupant la teinture et les pigments, est désormais installé à la place de la corderie, et les cordiers ont pris possession de l’atelier dans le village.

L’atelier des couleurs, plus spacieux et plus clair, est désormais entouré de jardins en escalier  ce qui est plus logique et permet aux visiteurs de découvrir les plantes tinctoriales.

Le chantier de Guédelon en 2019 © photo PdF 2019

Guédelon est un outil pédagogique de premier ordre. Chaque période de l'année ajoute une étape ce qui ajoute au plaisir de sa visite, l'équipe est disponible et heureuse de raconter son expérience. 

Ce sont à chaque fois de nouvelles retrouvailles et les passionnés du lieu attendent avec impatience de la nouveauté sur ce qui est le chantier du siècle. Réservez votre déplacement car le site est très prisé.

N.B.

Guédelon - D 955 

89520 Treigny

mercredi, 12 juin 2019 Écrit par

Maulnes, un château unique

Inscrit au titre des Monuments Historiques en 1942, le seul château pentagonal français inaugure sa saison.

Ecrin culturel, le Conseil départemental de l’Yonne propriétaire du lieu depuis 1997, renouvelle sa programmation pour amener à lui un public curieux d'art et d'architecture. Conférences, visites théâtralisées, balades nocturnes, spectacles de feu, danse contemporaine émailleront l'année.

Une oeuvre-chimère

Le château de Maulnes affiche une exposition d'art contemporain :  Le Lac Noir*

Le Lac Noir orchestre le souvenir d’une femme à corps de serpent. Onze artistes européens ont cherché les traces de cette serpente disparue en Transylvanie. Vingt-deux oeuvres ont émergées de ce voyage. 

Livre et dvd vidéo, films, composition musicale, image sonore, expositions de photographies, sculptures, œuvres vidéos, installations, site internet constituent la scénographie de cette exposition.

Château de Maulnes © photo S.Wahl

 

Maulnes reste une énigme. Sa construction ne cesse de subjuguer. On ne connait toujours pas l'architecte qui a imaginé le bâtiment. Construit autour d'un puits central, un escalier en pierre distribue 7 étages aboutissant sur une terrasse.

L'ancien relais de chasse domine la vallée.

Suite à des fouilles archéologiques et la rénovation de la toiture, l'endroit sécurisé peut accueillir le public dès 2005. La restauration du bâtiment des communs, des façades, planchers et des toitures du corps de logis ont préservé un patrimoine bâti remarquable.

En Bourgogne

Exposition Le Lac Noir

Du 1er juin au 22 septembre 2019

Une visite guidée possible 1h, 6€, tarif réduit 4€

Château de Maulnes

Hameau de Maulnes
89 470 Cruzy-le-Châtel

lundi, 10 juin 2019 Écrit par

Fête des Mères à Ancy-le-Franc

 

Flânerie dominicale

Bienvenue dans le magnifique parc du château d'Ancy le Franc en cette journée dédiée à la Fête des Mères où un tarif réduit leur sera réservé.

Jardin à l’anglaise avec serpentine, multiples petits chemins et cours d’eau, lac et pavillon romantique du XVIIIe siècle, une dizaine de cyprès chauves, des saules pleureurs & plantes aquatiques sur la berge du lac … une cinquantaine d'hectares pour prendre un bon bol d'air et de nature !

En Bourgogne

Dimanche 26 mai 2019

18, Place Clermont-Tonnerre
89 160 Ancy-le-Franc

03.86.75.10.30

vendredi, 24 mai 2019 Écrit par

Osez Joinville

En Champagne Ardenne, Joinville petite ville dynamique redynamise son centre-ville. Les plus belles maisons déploient leur charme pour attirer les futurs acquéreurs.

Joinville un exemple audacieux

Objectif, ouvrir les maisons du centre historique pittoresque pour y attirer de nouveaux habitants et des amoureux des belles pierres. En parallèle, subventions et défiscalisations, services publics, commerces ou encore richesses touristiques seront présentés pour que ce moment soit aussi la célébration d’une qualité de vie aux atouts indiscutables !

 Une Petite Cité de caractère

Les 18 et 19 mai 2019

Renseignements ville de Joinville

03.25.94.13.01

vendredi, 17 mai 2019 Écrit par

Printemps des cimetières

Le Patrimoine est multiple et peut sortir des sentiers battus. L'art du Patrimoine peut se traduire sous différentes formes. C'est le cas ici avec l'association le Patrimoine Aurhalpin apporte une note insolite une conception qui peut surprendre et qui séduit de plus en plus de visiteurs et de communes. Puisque la journée consacrée aux Jardins de Pierre se fait dans un total respect des lieux.

Lorient, Valence, Mulhouse, Mayet dans la Sarthe, Toulouse, Vichy, Paris,Oignies dans le Pas-de-Calais, Lyon, Bourg-en-Bresse, Aignerville dans le Calvados, pour la Quatrième édition de nombreuses villes participent.

Parce de nombreux cimetières possèdent des témoignages d'architecture exceptionnels, et qui pour beaucoup tombent en désuétude, il est intéressant de découvrir cet art funéraire pour le considérer à sa juste valeur patrimoniale.

Dimanche 19 mai 2019

 

mardi, 14 mai 2019 Écrit par

Le Printemps Proustien

La Première édition du Printemps Proustien, inaugurée ce week-end se poursuit par différentes manifestations toute la semaine et se terminera en apothéose le week-end prochain avec un Salon du Livre riche en personnalités et rendez-vous culturels toujours à Illiers-Combray tout en se prolongeant à Chartres. 

Théatre, lectures, spectacles, conférences, musique et gastronomie

Le Conseil départemental d'Eure-et-Loir à l'initiative de la manifestation s'est donné les moyens de célébrer fièrement l'enfant du Pays. Et afficher la volonté d'inviter le plus grand nombre à découvrir l'univers d'un écrivain, devenu bien impressionnant au fil des siècles.  

Entre Beauce et Perche, Proust a fait le Printemps à Illiers 

Il pleuvait, il ventait en ce samedi matin. Mais les plus fervents admirateurs attendaient de pied ferme le parrain de l'inauguration à la Maison de Tante Léonie, Stéphane Bern venu en voisin. Celui-ci affichait sa bonne humeur auprès d'un public curieux de pouvoir l'approcher.

La Maison de Tante Léonie, musée Marcel Proust va faire l'objet d'une restauration pour réouvrir dans deux ans. En attendant l'exposition consacrée au Centenaire du Prix Goncourt attribué à Proust, abrite par un prêt exceptionnel le portrait de l'écrivain exécuté par Jacques-Emile Blanche.

La Maison de Tante Léonie © photo PdF 2019

Des coupures de presse, des écrits, des ouvrages et la visite de la Maison complètent ce rendez-vous cher aux Amis de Marcel Proust, fiers de partager cette passion qui les anime.

Cette exposition est comme un pont qui leur permet de montrer à tous quel homme ils admirent. A travers les lectures, les spectacles donnés lors de ce Festival, la mise en lumière des écrits de Marcel Proust retrouvent une seconde jeunesse et un éclairage par bien des aspects, modernes.

Et l'on retourne avec délectation du côté de chez Swann... 

 

 

Du 11 au 19 mai 2019

 

 

 

 

lundi, 13 mai 2019 Écrit par

Présentation du Retable de Louis Bréa

Il était en danger et le voici sauvé après des années de soins.

Seulement Six personnes seront autorisées à l'admirer à chacune des visites. Oeuvre inestimable du patrimoine niçois, datant de 500 ans sa restauration terminée, il est désormais accessible au regard du public.

Première fois de son histoire, le retable de la Crucifixtion  pourra grâce à des mesures de bonne conservation, température et hygrométrie de la pièce, et un éclairage conçu à cet effet être au mieux lors de cette présentation exceptionnelle. Le Musée Massena conserve ces différents pièces restaurées avant son départ pour le Monastère actuellement en travaux.

La Crucifixtion de Louis Bréa © Ville de Nice

Daté de 1512 et signé en latin Ludovicus Brea, ce retable a connu plusieurs campagnes de restauration dès la seconde moitié du XXe siècle, soit sur place, dans l’église du monastère de Cimiez, soit dans des laboratoires spécialisés.

En 2015, la ville de Nice décide de sa rénovation pour endiguer sa dégradation. L’œuvre est alors démontée et transférée aux ateliers du Centre Interdisciplinaire de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CICRP) de Marseille pour la réalisation d’une étude diagnostic et d’une complète restauration par divers spécialistes.

Musée Massena

65 rue de France

06 000 Nice

mercredi, 08 mai 2019 Écrit par

Nouvelle présentation des Salles Louis XIV

De l'Histoire, de l'Histoire de l'Art et de l'iconographie

Dès le 4 mai ) Versailles les Salles Louis XIV seront au centre de toutes les attentions.

Ce tout nouveau parcours permettra de présenter les dernières acquisitions du château. La visite mettra l'accent sur des oeuvres encore méconnues et sorties des réserves pour l'occasion.

Témoignage de la richesse artistique du XVIIe

Les portraits de Louis XIV sont variés : le buste, de trois-quarts, en pied, officiel, intime. D'où l'intérêt d'expliquer ces diverses mises en scène. Elles sont pour la plupart signées par des artistes de renom : Le Brun, Mignard, Van Der Meulen mais il existe d'autres oeuvres tout aussi intéressantes, exécutées par des peintres moins célèbres.

Par ailleurs, les Salles Louis XIV sont anoblies par la remarquable marquetterie du fameux ébéniste de l'époque du Roi, André-Charles Boulle. Le décor va accueillir quelques pièces de mobilier provenant de lieux disparus, tel le médailler du Cabinet des Raretés de Louis XIV.

 

vendredi, 03 mai 2019 Écrit par

Acquisitions à Fontainebleau

Deux acquisitions pour le château de Fontainebleau viennent agandir la collection d'objets dédiés à Napoléon 1er dans le nouveau musée consacré au Premier Empire. L'étage déjà riche s'étoffe au fil des années.

Par préemption de l’État, le château a acquis une tasse et sa soucoupe dont l'iconographie célébre la victoire d'Austerlitz, le 2 décembre 1805.

L’intérêt de cet ensemble réside dans la qualité et la précision de son décor, révélatrices du savoir-faire parisien, ainsi que dans l'objectif même visé par sa réalisation : diffuser auprès de la société civile la gloire de la Grande Armée et de son chef, vainqueur de la « bataille des trois empereurs ».

Ces deux pièces sont produites à Paris, vers 1806. Dorée à l’intérieur, la tasse est parée d’un portrait de Napoléon Ier et décorée, sur le pourtour, d’or mat et brillant. Deux boucliers entourent son effigie sur un fond de trophées, de drapeaux et d’étendards. La soucoupe est ornée de cinq filets d'or, enserrant deux couronnes de laurier. Au centre, un plan de la bataille précise la position des corps d'armée des deux camps.

Portefeuille lié au culte luthérien à Paris, portant des marques poussées au fer à dorer

La question religieuse figure parmi les lignes de force retenues par le projet scientifique et culturel du musée Napoléon Ier. Avec ce premier don et des expositions à venir le sujet sera traité régulièrement.

Ce portefeuille est un don du pasteur Alain Joly, président de l’Institut culturel Martin Luther, au musée Napoléon Ier du château de Fontainebleau. Il permet d’évoquer la place de la question religieuse sous le Premier Empire, et plus particulièrement celle de l’Eglise Protestante.

vendredi, 03 mai 2019 Écrit par
Page 1 sur 5

Compteur de visites

1392494
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
1050
5321
9628
560692
152246
82328
1392494

S'abonner à la newsletter

Recevez nos newsletters !

  • Avant tout le monde
  • Contenu exclusif
  • Confidentialité totale

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant:
 EUR